Abram De Swaan Chaire européenne (1997-1998)

Biographie

  • fr

Université d'Amsterdam (Hollande)
Langue et culture dans la société transnationale (1997-1998)

Co-fondateur et président de l'École d'Amsterdam de Recherches en Sciences Sociales (ASSR) dont il a été le directeur scientifique de 1987 à 1997, Abram De Swaan occupe la chaire de sociologie à l'université d'Amsterdam depuis 1973.

Né à Amsterdam en 1942, il a été reçu docteur en Sciences politiques en 1973, après avoir mené des études de troisième cycle en tant que boursier de la Fondation Harkness, de 1966 à 1968, aux universités de Yale et de Californie (Berkeley). Sa thèse, Théorie des coalitions politiques et de la formation des gouvernements, lui a valu le Prix biennal de la Société hollandaise des Sciences en 1976.

De 1973 à 1984, Abram De Swaan, qui a suivi les cours de l'Institut néerlandais de Psychanalyse, a pratiqué la psychothérapie psychanalytique. Durant cette période, il a publié une série d'articles combinant sociologie et psychanalyse sur la consultation psychothérapeutique, sur la profession de thérapeute, sur l'angoisse régnant dans les services cancérologiques ainsi que sur « l'agoraphobie comme substitut psychique de l'interdiction sociale de sortir seules faite aux jeunes filles du XIXe siècle ».

Dans ces années-là, il a également publié un ouvrage traitant du glissement de la gestion relationnelle par commande vers la gestion par négociation : De mens is de mens een zorg. Traduit en anglais en 1989, ce livre est réimprimé régulièrement depuis sa première parution en 1982 ; son titre français pourrait être « L'homme est un souci pour l'homme ».

Depuis 1969 et jusqu'en 1991, Abram De Swaan a collaboré à la revue culturelle De Guids (« Le Guide », fondée en 1837), en même temps qu'il tenait une rubrique hebdomadaire dans le quotidien NRC/Handelsblad.

En 1988, il a écrit directement en anglais In Care Of The State, un essai consacré à la sociogenèse de l'état providence, dans lequel il traite du processus de collectivisation de la santé, de l'éducation et de l'assistance, de l'aube de la modernité jusqu'à nos jours, en Europe et aux États-Unis d'Amérique. Traduit en néerlandais, puis en allemand, en espagnol, et en français (Sous l'aile protectrice de l'État, 1995), In Care Of The State a été couronné en 1989 par le Prix du Cercle des Politologues néerlandais.

Dans les années 1990, Abram De Swaan a fait paraître une série d'articles et d'ouvrages consacrés aux aspects transnationaux de la culture populaire, de la politique sociale et des rivalités linguistiques.

Parallèlement à ses activités habituelles de publiciste, il a enseigné un peu partout dans le monde : en 1988, il a été directeur associé à la Maison des Sciences de l'Homme à Paris ; en 1989, il rejoint la New York School for Social Research pour la bourse Fullbright ; de retour à Paris en 1992, il enseigne à l'École des Hautes Études en Sciences Sociales ; en 1992 encore, il occupe la chaire Luigi-Einaudi d'Études Internationales à Cornell University (Ithaca, New York).

En 1993, il est professeur invité à Columbia University (New York). En 1994 et 1996, il revient à Paris : à la Sorbonne (Paris-I). Entre temps, Abram De Swaan a occupé la chaire de l'Union Européenne à l'Université Eôtvôs Lôrand de Budapest.

Il y a peu, Abram De Swaan a été consacré par ses collègues comme le sociologue faisant le plus autorité aux Pays-Bas. Son nom compte déjà parmi les plus souvent cités, en tant que tel, au delà des frontières de son pays.

Abram De Swaan est membre de l'Académie Royale Néerlandaise des Sciences ; membre aussi du Conseil scientifique international de l'Institut d'Études et de l'Éducation et de la Politique sociale (Paris) ; membre encore de la Faculté externe de l'Institut pour la politique et la recherche du bien-être social (Vienne). Homme de communication, Abram De Swaan demeure aussi correspondant de nombreux journaux professionnels.

Il a été titulaire de la chaire européenne du Collège de France en 1997-1998.