Les lundis du Collège de France à Aubervilliers

LES GRANDES CIVILISATIONS

Programme 2009-2010

Chaque quartier, chaque village, chaque communauté de la société humaine est une civilisation : un lieu d’échange, de mémoire, de formation, d’élaboration du futur.
Évoquer les “grandes civilisations” de l’histoire signifie convoquer des temps et des espaces qui ont accueilli, sous les mêmes formes d’administration, des groupes humains, des langues et des religions différentes, qui nous ont laissé des monumenta et des textes, qui ont visé à représenter de l’humain, une conception universelle. La Chine, l’Inde, l’Égypte classique, l’Empire d’Alexandre, la Méditerranée romaine, le monde arabe, les civilisations de l’Amérique latine sont des exemples de cet effort des hommes visant à éterniser leur conception de la société, des espaces publics et sacrés.
Pour chacune de ces civilisations nous pourrions répéter l’éloge En l’honneur de Rome qu’Aelius Aristide rédigea au coeur du II siècle de notre ère : "Voici ce qui, dans votre régime politique, mérite tout particulièrement l’attention et l’admiration : c’est le caractère grandiose de votre conception, qui n’a absolument aucun équivalent. […] Ni mer, ni distance terrestre n’excluent de la citoyenneté, et entre l’Asie et l’Europe il n’y a pas de différence sur ce point. Tout est mis à la portée de tous ; nul n’est étranger s’il mérite une charge et la confiance [...].Tous convergent ici comme vers une commune agora, pour obtenir chacun ce qu’il mérite. Ce qu’est une cité pour ses propres frontières et pour ses territoires, celle-ci l’est pour la totalité du monde habité, comme si elle en avait été proclamée le commun centre urbain" (voir L. Pernot, Éloges grecs de Rome, Paris, Les Belles Lettres, 1997, p. 88-90).
Cet éloge évoque un pouvoir idéal où le centre est partout et la périphérie nulle part : en pensant aux civilisations qui nourrissent nos élèves à Aubervilliers, aux traditions dont ils sont les héritiers, Aelius Aristide dirait peut-être la même chose : un univers dont le centre est partout et la banlieue nulle part. Il faut le reconnaître et recueillir, cette année, les témoignages historiques capables de susciter ce centre universel au coeur de notre quartier, de notre expérience.


Réalité et problèmes de l’Orient arabe contemporain
Henry Laurens
Professeur au Collège de France,
Chaire d’Histoire contemporaine du monde arabe

Lundi 10 mai 2010
19 heures,Théâtre de la Commune d’Aubervilliers
2 rue Edouard Poisson (Métro Quatre-Chemins, Bus 150, 170)

Les civilisations amérindiennes
Philippe Descola
Professeur au Collège de France,
Chaire d’Anthropologie de la nature

Lundi 7 juin 2010
19 heures, lycée Le Corbusier d’Aubervilliers
44 rue Léopold Réchossière (Métro Quatre-Chemins, Bus 249)

Entrée libre, réservation indispensable au 06.21.20.59.55
du lundi au vendredi de 9 heures à 17 heures

Contacts :

Claudine Joseph-Mairie d’Aubervilliers : egc@mairie-aubervilliers.fr
Marie-Hélène Lévi-Collège de France : marie-helene.levi@college-de-france.fr

En partenariat avec le Lycée Le Corbusier, le Conservatoire à Rayonnement Régional Aubervilliers - La Courneuve CRR 93 et le Théâtre de la Commune.
Avec le soutien de la Fondation EDF DiversiTerre, de la Fondation Hugot du Collège de France et la collaboration de France Culture.