Dans l'atelier des intitulés. À propos de la singularité du Collège de France. Colloque des 27 et 28 novembre 2014

colloque

Dans le paysage international des institutions de savoir, on attribue au Collège de France la spécificité d’enseigner « non les branches de la Science qui sont faites, mais celles qui sont en voie de se faire ». Pour Ernest Renan et tous ceux qui reprennent sa formule, cet idéal aurait une manifestation institutionnelle : la libre transformation des intitulés des chaires. Le Collège de France échapperait de la sorte à la reproduction des partages disciplinaires à laquelle sont a priori astreintes les institutions d’enseignement. Par des innovations successives dans les titres choisis, il serait en outre un moteur du renouvellement des savoirs.

L’objectif de ce colloque est d’interroger l’historicité de cette autodéfinition et de l’opération de partage des savoirs qu’est la fabrication de titres de chaires. Entrer dans l’atelier des intitulés conduit à mettre au jour les rapports complexes entre les revendications d’innovations et la perpétuation des traditions d’une institution multiséculaire. Apparaîtront ainsi les arguments mobilisés, les modèles français ou étrangers revendiqués, les échanges et controverses entre institutions comme entre savants, le rôle des facteurs politiques et économiques dans les processus de différenciation et de hiérarchisation des savoirs en contexte.

Colloque organisé dans le cadre du programme « Passage des disciplines » du Collège de France (dirigé par Antoine Compagnon en collaboration avec Céline Surprenant), avec le soutien du labex Hastec, du Centre Alexandre Koyré (UMR 8560), de l’Institut d’Histoire Moderne et Contemporaine (UMR 8066), du laboratoire « Anthropologie et Histoire des Mondes Antiques » (Anhima – UMR 8210) et de la Société Française pour l’Histoire des Sciences de l’Homme (SFHSH).

Accéder au programme  [691.0Ko]