De la littérature comme sport de combat (suite)

Sainte-Beuve, Chateaubriand, Balzac : Inde irae !