Équipe

Danièle Quenehen

Danièle Quénéhen, Secrétariat
Tél. 01 44 27 11 91

Alexandre de Vitry

Alexandre de Vitry

ATER auprès de la chaire de Littérature française moderne et contemporaine, Alexandre de Vitry est membre post-doctorant de l’USR 3608 « République des Savoirs » (ENS/CNRS/Collège de France). Ancien élève de l’École normale supérieure de Lyon et agrégé de lettres modernes, il a soutenu en 2014 une thèse de doctorat intitulée « L’individu et la cité dans l’œuvre en prose de Charles Péguy », à l’Université Paris-Sorbonne, sous la direction d’Antoine Compagnon. Cette thèse a reçu le prix Henri Hertz 2015 et a été publiée sous le titre Conspirations d’un solitaire. L’individualisme civique de Charles Péguy (Les Belles Lettres, 2015). Elle vise à explorer la contradiction sans cesse recomposée, chez Péguy, entre le primat individuel et le primat collectif, et la façon dont cette tension politique transversale imprègne un régime d’écriture.

Alexandre de Vitry a en outre publié L’invention de Philippe Muray (Carnets Nord, 2011) et établi et annoté une édition des principaux essais de Péguy pour la collection « Bouquins », préfacée par Antoine Compagnon (Charles Péguy, Mystique et Politique, Robert Laffont, 2015). Il mène plus largement des recherches sur la littérature du « grand XIXe siècle », autour de la question de l’individu et de la « fraternité », à l’intersection des discours littéraire, politique et religieux.

Yuji Murakami

Yuji Murakami

Yuji Murakami occupe le poste de maître de conférences associé auprès de la chaire de Littérature française moderne et contemporaine. Sa thèse de doctorat « L'affaire Dreyfus dans l'œuvre de Proust », soutenue à l'université Paris IV en 2012 (prix Henri Hertz 2012 ; prix Hugot 2013 ; à paraître chez Champion), établit l'évolution du thème de l'Affaire dans les écrits de 1895 à 1922, de Jean Santeuil à la Recherche du temps perdu. Il a organisé la journée d'études « Autour de Proust. L'affaire Dreyfus, coda (1906-1914) » (ENS, le 1er juin 2013) dont les actes sont en cours de préparation. Appuyée sur une méthode qui relève à la fois de la critique génétique et de l'approche historienne, sa recherche post-doctorale porte sur le rapport entre l'antisémitisme, le judaïsme et l'esthétique chez Proust. Collaborateur de La Grande Guerre des écrivains, anthologie d'Antoine Compagnon (Gallimard, « Folio classique », 2014), il participe à l'édition diplomatique du Cahier 44 de Proust (Brepols, à paraître en 2014), ainsi qu'à l'édition de La Grande Guerre de Marcel Proust (titre provisoire), à paraître sous la direction de Nathalie Mauriac Dyer et Philippe Chardin en 2014.

 

Matthieu Vernet
Matthieu Vernet

Pensionnaire de la Fondation Thiers, Matthieu Vernet est chercheur associé auprès de la Chaire de littérature française moderne et contemporaine et rattaché à l’équipe Proust de l’ITEM (ENS/CNRS). Spécialiste de la littérature française des XIXe et XXe siècles, il a soutenu, sous la direction d’Antoine Compagnon et à l’université Paris-Sorbonne, une thèse de Lettres modernes : « Mémoire et oubli de Baudelaire dans l’œuvre de Proust ». Ses recherches portent plus précisément sur la mémoire des œuvres et des textes, l’acte de lecture, l’étude des rapports entre romanesque et poétique. Sensible aux questions de théorie et d’histoire littéraires, M. Vernet cherche à proposer une définition dynamique de l’intertextualité en croisant des microlectures s’attachant à des phénomènes intertextuels précis à des études de réception et aux phénomènes de mémoire. Membre de l’équipe Fabula à l’École normale supérieure, M. Vernet dirige depuis 2008 la revue des parutions Acta fabula. Il a récemment coédité avec A. Compagnon et K. Yoshikawa Swann le centenaire, les actes du colloque de Cerisy organisé en 2012 et prépare, en collaboration, l’édition du Cahier 7 des brouillons d’À la recherche du temps perdu pour Brepols.

Matthieu Vernet is a fellow of the Fondation Thiers, a member of L’Équipe Proust (ENS/CNRS) and attached to Antoine Compagnon’s Chair in Modern and Contemporary French Literature at the Collège de France. He has just defended his doctoral dissertation entitled ‘Baudelaire: Remembered and Forgotten in the work of Proust’ at the University Paris-Sorbonne. A specialist in 19th and 20th century French literature, M. Vernet assesses questions of memory and representation, the act of reading and the relation between poetry and prose. Combining literary history and critical theory, his research aims to establish a dynamic understanding of intertextuality by proposing close readings that combine specific instances of intertextuality with reception studies. Member of Fabula at the École normale supérieure, M. Vernet is publishing director of Acta fabula, a peer-reviewed online journal since 2008. He recently published with A. Compagnon and K. Yoshikawa Swann le Centenaire and currently works on the edition of « Le Cahier 7 » of À la recherche du temps perdu.

Francesco Solinas

Francesco Solinas

Historien de l’art, de la critique d’art et de la création artistique entre le XVIe et le XVIIIe siècle, Francesco Solinas est maître de conférences au Collège de France, attaché à la chaire de Littérature française moderne et contemporaine : Histoire, critique, théorie. Avec Marc Fumaroli, de l’Académie française, et Marianne Lion-Violet, CNRS, il a participé à la création de l’Institut européen d’histoire de la République des Lettres (2000-2009) et à sa transformation en unité du CNRS : République des Lettres – Respublica literaria (2009-2013).

Dans l’unité République des savoirs (USR3608 du CNRS), créée en 2014 et dirigée par Antoine Compagnon, il poursuit ses recherches sur la République des Lettres, sur ses acteurs et leurs correspondances érudites, littéraires et artistiques, de la Renaissance à la fin de l’Ancien Régime. Ses études portent sur les rapports entre création artistique et érudition, politique et diplomatie, sur la naissance des genres picturaux et l’histoire des collections, sur le dessin documentaire et scientifique. Il dirige les collections « Les lettres italiennes de Nicolas-Claude Fabri de Peiresc (1580-1637) » et « République des Lettres – République des Arts » aux éditions Alain Baudry & Cie. Depuis 2013, avec Pierre Caye, directeur du centre Jean Pépin (CNRS), il dirige le séminaire international « Ornement », dédié à cette catégorie artistique et esthétique de la Renaissance à la fin de l’Ancien régime. Le séminaire reçoit le soutien du Collège de France, de l’École normale supérieure de Paris et de l’École des hautes études en sciences sociales de Paris.