Professeurs associés

Yves Agid

Yves Agid

Thématique du cours : Le cerveau, comment cela fonctionne ?

Professeur émérite de neurologie et de biologie cellulaire de l’université Pierre-et-Marie-Curie, ancien chef du département de neurologie de l’hôpital de la Salpêtrière à Paris, Yves Agid est le fondateur d’un institut de recherche en neurosciences : l’ICM (Institut du Cerveau et de la Moelle épinière).

Clinicien, il est spécialiste des maladies du mouvement (maladie de Parkinson en particulier) et de neuropsychologie (troubles de mémoire, etc.). Scientifique, l’essentiel de sa carrière a été consacré à identifier les causes et les mécanismes des maladies dégénératives du système nerveux.

Geneviève Almouzni

Geneviève Almouzni

Thématique du cours : L'épigénétique

Geneviève Almouzni est directrice de recherche au CNRS depuis janvier 2000 et a pris en 2013 la direction de la recherche de l’Institut Curie.

Elle étudie la transmission de l’information génétique et épigénétique dans la cellule eucaryote et l’impact des erreurs potentielles de régulation, en particulier sur les cellules cancéreuses.

Ses travaux portent également sur la prévention du cancer, notamment le rôle de certaines protéines sur le développement des tumeurs.

En 2013, elle se voit décerner le prix Femme de science par l’Organisation européenne de biologie moléculaire pour ses travaux de recherche dans le domaine de l’épigénétique, en particulier le rôle des histones et de la chromatine dans le contrôle de l’activité des gènes.

Alexis Brice

Alexis Brice

Thématique du cours : La génétique humaine illustrée par des exemples dans le domaine des maladies du système nerveux

Alexis Brice est directeur général de l’ICM. Il est également coordinateur de l’équipe Bases moléculaires, physiopathologie et traitement des maladies neurodégénératives et de la banque d’ADN et de cellules. Alexis Brice est par ailleurs professeur de génétique médicale à l’université Pierre-et-Marie-Curie et praticien hospitalier en neurologie. Il est titulaire d’un doctorat (1988) et d’un certificat d’études spéciales de neurologie (1991).

Il a été élu membre correspondant de la section biologie à l’Académie nationale de médecine en 2007 et a reçu le prix Lamonica de neurologie de l’Académie des sciences pour ses recherches sur la maladie de Parkinson ainsi que le prix Roger de Spoelberch pour ses recherches sur les maladies neurodégénératives.

Vincent Colot

Vincent Colot

Thématique du cours : L'épigénétique transgénérationnelle à l'heure du séquançage des génomes – faits et controverses

Directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique, Institut de biologie de l’École normale supérieure à Paris.

Vincent Colot a réalisé des travaux dans le domaine de la génétique végétale et celui de l’épigénétique en particulier. Un de ses objectifs est de comprendre comment des variations de la méthylation d’ADN peuvent être induites par l’environnement et transmissibles au travers des générations. Ces mécanismes sont importants dans l’adaptation des espèces au milieu, notamment chez les plantes fixées par les racines.

Vincent Colot a établi la première carte à haute résolution (carte épigénomique) d’une région d’hétérochromatine chez un eucaryote supérieur et montré le rôle clé des éléments transposables dans la formation de telles régions. Il a été un des premiers à montrer le rôle du mécanisme d’interférence ARN dans la réversibilité des pertes accidentelles de méthylation de l’ADN. Enfin, il a été le premier à obtenir une carte génétique fondée exclusivement sur des marqueurs épigénétiques.

Alexandra Durr

Alexandra Durr

Thématique du cours : Médecine prédictive, diagnostic prénatal

Alexandra Durr est consultante en neurogénétique au département de génétique de l’hôpital universitaire de la Salpêtrière à Paris.

Après un diplôme de médecine obtenu en 1992 a l’université d’Ulm, elle rejoint le département de neurologie et le laboratoire de recherche Inserm sur la thérapie expérimentale des troubles neurodégénératifs à Paris. Elle obtient son doctorat en génétique médicale en 1998 à l’université Paris-VII.

Ses intérêts de recherche sont l’expression phénotypique et les approches thérapeutiques des troubles génétiques axés sur les ataxies cérébelleuses, les paraplégies spastiques et les maladies héréditaires d’autres troubles du mouvement.

Jacques Glowinski

Jacques Glowinski

Thématique du cours : La neuropharmacologie et exemples d'application en neurologie ou en psychiatrie

Directeur en 1971 d'une unité INSERM U114 de neurobiologie pharmacologique puis professeur à l'université Paris-VII en 1973, Jacques Glowinski est nommé Professeur au Collège de France, où il occupe la chaire de Neuropharmacologie de 1983 à 2006, et Administrateur de l'établissement de 2000 à 2006. De 1982 à 1993, il est membre du conseil scientifique de l'INSERM (alors CODIS).

Il devient membre titulaire de l'Académie des sciences en 1992.

Il est actuellement Professeur honoraire au Collège de France.

Pharmacien et chercheur en biologie, Jacques Glowinski est spécialisé en neurobiologie et neuropharmacologie, discipline pour laquelle il est considéré comme l'un des pères fondateurs en France.

Edith Heard

Edith Heard

Thématique du cours : Étude des processus épigénétiques, tel que l'inactivation du chromosome X chez les mammifères

Edith Heard est généticienne de formation. Elle a suivi des études en sciences naturelles à l’université de Cambridge au Royaume-Uni et a préparé son doctorat à l’Imperial Cancer Research Fund à Londres.

Elle dirige aujourd’hui, à l’Institut Curie, l’unité de génétique et biologie du développement et l’équipe épigenèse et développement des mammifères. En 2012, elle a été nommée Professeure au Collège de France.

Ses travaux ont contribué à la compréhension des premiers événements qui accompagnent l’inactivation du chromosome X au cours de l’embryogenèse. Son équipe a mis en évidence une dynamique remarquable des changements épigénétiques au cours du développement précoce et a élucidé une partie des mécanismes responsables du processus d’inactivation du X. Elle a aussi démontré la diversité de stratégies mises en œuvre dans ce processus entre des mammifères même très proches au cours de l’évolution.

Philippe Kourilsky

Philippe Kourilsky

Thématique du cours : La vaccination, si simple et si complexe

Ancien élève de l’École polytechnique, docteur ès sciences, Philippe Kourilsky a effectué la majeure partie de sa carrière au CNRS avant d'être nommé Professeur au Collège de France en 1998. En janvier 2000, il est nommé directeur général de l'Institut Pasteur.

Il est membre de l’Institut (Académie des sciences), professeur à l’Institut Pasteur et membre de l’Academia Europea.

Il a exercé de nombreuses responsabilités touchant aux applications de la génétique et de l’immunologie dans le secteur public.

Il est l’auteur de plus de trois cents publications notamment Les Artisans de l’héréditéLa Science en partage, Du bon usage du principe de précaution.

Philippe Kourilsky a reçu de nombreuses distinctions honorifiques, dont le Prix international d’immunopathologie (1986), le prix Lacassagne du Collège de France (1990) et le Prix international de la recherche en sciences médicales (2000).

Marie-Hélène Verlhac

Marie-Hélène Verlhac

Thématique du cours : Division cellulaire, ou comment transmettre correctement son patrimoine génétique ?

Directrice de recherche au CNRS, chef de l’équipe Asymmetric Divisions in Oocytes et directrice adjointe du CIRB (Centre for Interdisciplinary Research in Biology).

Élève de l’École normale supérieure de Lyon, après une thèse à l’université Pierre-et-Marie-Curie et un stage postdoctoral à l’université de Californie, à San Francisco.

Marie-Hélène Verlhac dirige une équipe qui étudie les mécanismes d’assemblage et de positionnement des fuseaux méiotiques ovocytaires en l’absence de centrosomes canoniques chez la souris.

En 2018, elle est élue membre de l’organisation EMBO.

Pierre Corvol

Pierre Corvol

Thématique du cours : De la biologie de synthèse à l'édition du génome : la manipulation du vivant et des OGM

Pierre Corvol, Dr. en médecine et scientifique, est Professeur émérite au Collège de France et Administrateur honoraire du Collège de France.

Il a dirigé le service d’hypertension artérielle de l’hôpital Broussais puis de l’hôpital Européen Georges Pompidou jusqu’en 2007. Il a été directeur de l’unité Inserm « Pathologie vasculaire et endocrinologie rénale » (1982 – 2006). Il a été titulaire de la chaire de Médecine Expérimentale au Collège de France de 1989 à 2012 et Administrateur du Collège de France (2006-2012).

Ses travaux ont porté sur l’étude des mécanismes hormonaux de régulation de la pression artérielle. Il a établi le rôle crucial du système rénine – angiotensine – aldostérone dans le contrôle de la fonction rénale et cardiaque et a contribué au développement des traitements couramment utilisés dans l’hypertension artérielle et les maladies cardiovasculaires. Il a mené les premières études sur la génétique de l’hypertension artérielle humaine.

Il est membre de l’Académie des Sciences et de l’Académie Nationale de Médecine.

Cours de biologie donné par Pierre Corvol au lycée Germaine Tillon du Bourget, le 16 mai 2019