Des chaussettes aux sandales. Le Joseph de Calvin

Si Marie n’occupe guère de place dans la théologie de Calvin, au contraire de celle de Luther, Joseph est moins présent encore. Dans son Traité des reliques (1543), Calvin se gausse tout d’abord des chaussettes-reliques qu’on trouve dans certaines églises, mais il fait place au père terrestre de Jésus, quand il commente un passage de l’évangile de l’enfance, quand il rencontre l’expression filius Iosephpour parler de Jésus, quand il fonde une prédication sur l’un de ces passages, et même une fois dans l’Institution de la religion chrestienne. Nous pourrons ainsi esquisser la figure de Joseph dans les écrits de Calvin et voir en quoi elle est originale.