Mystique. Continuation d’un projet : textes et collections

Le séminaire Pour un vocabulaire mystique au XVIIe siècle (2001, actes publiés à Turin en 2004) s’ouvrait sur la formule d’Antonio Ricciardi : « Mystica expositio est cum per minima intelliguntur maiora, vel per modica plura ». Dix ans après, dans différents pays européens, de nouvelles collections voient le jour, dédiées aux éditions de textes et aux études savantes de la mystique « moderne » : des chemins s’ouvrent, des textes resurgissent.