Darwin à deux cents ans - présentation

2009 marque le bicentenaire de la Philosophie zoologique de Jean-Baptiste Lamarck, celui de la naissance de Charles Darwin, enfin les cent cinquante ans de L'Origine des espèces. Le Collège de France se devait de contribuer de manière originale aux célébrations de cette « année de l'évolution ». Darwin a deux cents ans – et heureusement toutes ses dents, a-t-on envie d'ajouter. Car il en a besoin en des temps où, dans divers pays, et non pas les plus attardés scientifiquement, on milite, parfois avec succès, pour que la fable du « dessein intelligent » soit enseignée sur le même pied que la théorie de l'évolution. Si toutes les espèces étaient soumises au processus évolutif à l'exception de l'homo sapiens, l'offensive serait moins violente et susciterait moins de crédulité. Mais, aujourd'hui comme hier, renvoyer l'homme à son animalité reste inacceptable pour nombre d'humains. Ce colloque de rentrée voudrait répondre aux questions posées par le débat contemporain. D'abord, il fera le point sur l'histoire de l'évolutionnisme et sur nos conceptions actuelles. La théorie de l'évolution, à la différence des dogmes, est elle-même évolutive et fait l'objet de discussions scientifiques souvent passionnées. L'humain sera ensuite exploré suivant les deux angles de l'hominisation et de l'humanisation, façon de lier l'évolution biologique à ses dimensions sociales et culturelles. L'examen des rapports de la science et de l'art sera complété par une « installation ». Les orateurs viennent de nombreuses disciplines, biologie bien sûr, mais aussi philosophie, droit, sociologie, anthropologie. La multiplicité des regards, conformément à l'esprit du Collège de France, devrait enrichir notre compréhension du phénomène humain. Ce sera l'occasion de réfléchir ensemble à l'évolution passée, et future, de notre espèce.