Lire et écrire en Mésopotamie à l'époque paléo-babylonienne : la correspondance

Dominique Charpin présente son cours dans la série les courTs du Collège de France.

Dans l’esprit des scribes mésopotamiens du début du second millénaire, l’écriture fut inventée pour les besoins de la communication à longue distance entre rois. C’est ce que nous apprend un passage célèbre de l’épopée Enmerkar et le seigneur d’Aratta : parce que le message à transmettre au seigneur d’Aratta était trop complexe et le messager incapable de le répéter correctement, le roi d’Uruk Enmerkar aurait inventé l’écriture cunéiforme. Il est de fait que cest à partir de 2000 av. J.-C. que les lettres connurent un spectaculaire développement, à la fois quantitatif et qualitatif. La correspondance servait, non seulement aux relations diplomatiques, mais aussi à des usages commerciaux ou privés. Généralement, on s’attache à étudier avant tout le contenu des lettres qui nous sont parvenues – plus de 6000 ont été publiées jusqu’à présent. On voudrait cette année détailler les processus de leur rédaction, de leur transport et de leur lecture à/par leurs destinataires ; c’est seulement en y prêtant attention qu’une interprétation juste de ces textes souvent fort elliptiques devient possible.