J-PAL

Fondé en 2003 au Massachusetts Institute of Technology (MIT, Cambridge), le Laboratoire d'Action contre la Pauvreté Abdul Latif Jameel (J-PAL) constitue une référence dans le domaine de la recherche sur le développement et la lutte contre la pauvreté. Le laboratoire est spécialisé dans l'utilisation de la méthode des évaluations aléatoires. Depuis sa création, J-PAL s'est agrandi : création de deux bureaux régionaux et des projets dans plus de soixante pays.

Une recherche innovante

À la pointe des techniques de la recherche en économie, les chercheurs de J-PAL publient très régulièrement dans les revues académiques. Leurs travaux visent à tester les théories économiques et à améliorer la compréhension des comportements et des choix économiques des individus.

Les chercheurs de J-PAL ont réalisé des travaux influents sur une série de questions traitant de la pauvreté en Europe, aux Etats-Unis et dans les pays en développement. Ils innovent notamment en développant de nouvelles techniques permettant de mesurer des facteurs difficilement quantifiables, comme la confiance des populations en situation de post-conflit, le pouvoir politique des femmes ou encore le coût de la corruption.

Les chercheurs de J-PAL utilisent les outils économétriques pour répondre aux questions soulevées par les travaux théoriques, comme par exemple le rôle des externalités, les mécanismes de contrainte des choix inter-temporels, la sensibilité des comportements aux variations des taux d'intérêt, les processus de décision au sein des ménages, etc.

J-PAL a fondé sa réputation sur l'utilisation exclusive d'expériences contrôlées permettant de produire des résultats d'une rigueur et d'une qualité scientifiques exceptionnelles.

L'amélioration des politiques publiques

Quelles sont les politiques les plus efficaces pour améliorer la vie des populations ? En matière d'éducation, un budget limité doit-il être utilisé pour embaucher plus de professeurs, pour acheter de nouveaux manuels ou pour réduire la taille des classes ? Les mesures favorisant l'insertion professionnelle permettent-elles réellement de sortir les gens de la précarité ? Les fonds destinés à la santé doivent-ils servir à embaucher plus de médecins ou à améliorer l'hygiène de base ? Partout, les décideurs politiques ont besoin d'éléments probants pour prendre les bonnes décisions.

La pauvreté existe dans tous les pays, qu'ils soient riches ou pauvres. Nous travaillons avec des gouvernements, des organisations internationales et des ONG pour évaluer l'impact de différents programmes de lutte contre la pauvreté, en vérifiant que les mesures préconisées sont prises en fonction de critères expérimentaux solides et rigoureux.

Les évaluations en cours portent sur l'implication des parents dans l'éducation de leurs enfants, sur l'accès individuel à l'eau potable des ménages pauvres, sur le micro crédit en milieu rural ou encore sur le suivi personnel intensif des bénéficiaires d'aides sociales.

La formation de compétences

Les évaluations aléatoires donnent des résultats simples et clairs, mais concevoir et mettre en place une évaluation est particulièrement délicat. J-PAL propose chaque année des formations en anglais et en français afin de guider décideurs et praticiens dans la conception et l'évaluation de leurs propres programmes.

Chaque année J-PAL embauche plusieurs doctorants, post-doctorants et assistants de recherche pour leur donner l'opportunité de participer à des évaluations.