François Jacob Chaire de Génétique cellulaire (1964-1991)

Biographie

  • fr

Né en juin 1920 à Nancy.

Carrière professionnelle

Après ses classes au Lycée Carnot à Paris, il commence des études de médecine à la Faculté de Paris dans le but de devenir chirurgien. Ces études sont interrompues par la guerre. En juin 1940, alors qu'il est en seconde année de médecine, il quitte la France et s'engage à Londres dans les Forces Françaises Libres. Envoyé en Afrique, il est alors médecin de bataillon et fait les campagnes du Fezzan, Lybie, Tripolitaine et Tunisie où il est blessé. Affecté à la deuxième Division Blindée, il est grièvement blessé en Normandie en août 1944. Il est Compagnon de la Libération et Grand-Croix de la Légion d'Honneur.

Après la guerre, François Jacob termine ses études de médecine et soutient une thèse de doctorat en médecine à Paris en 1947. Ne pouvant faire de chirurgie à cause de ses blessures, il s'essaie à différents métiers avant de se tourner vers la biologie. Il obtient une licence ès-sciences en 1951, puis un doctorat ès sciences en 1954 à la Sorbonne.

En 1950, François Jacob entre à l'Institut Pasteur dans le Service du Docteur André Lwoff. Il est successivement nommé chef de laboratoire en 1956, puis en 1960 chef du service de Génétique cellulaire récemment créé à l'Institut Pasteur. En 1964, il est nommé Professeur de Génétique cellulaire au Collège de France jusqu'en 1991. De 1982 à 1988, il a été Président du Conseil d'Administration de l'Institut Pasteur.

François Jacob a travaillé principalement sur les mécanismes génétiques des bactéries et des virus bactériens, sur les transferts d'information génétique et les mécanismes régulateurs de la cellule bactérienne. Avec Jacques Monod, François Jacob est à l'origine d'une série de notions nouvelles : ARN messager, gènes régulateurs, répresseur, promoteur, opéron, allostérie.

Au cours des dernières années, il a travaillé sur le tératocarcinome de la souris comme modèle permettant d'étudier le développement embryonnaire chez la souris.

Prix et distinctions

François Jacob a reçu plusieurs prix scientifiques français et notamment le prix Charles Léopold Mayer de l'Académie des Sciences (1962). En 1965, il a reçu, avec André Lwoff et Jacques Monod, le prix Nobel de Physiologie ou Médecine. Il est membre étranger de l'Académie Royale des Lettres et Sciences du Danemark (1962), de l'American Academy of Arts and Sciences (1964), de la National Academy of Sciences des États-Unis (1969), de l'American Philosophical Society (1969), de la Royal Society, Londres (1973), de l'Académie Royale de Médecine de Belgique (1973), de la New York Academy of Sciences (1976), de l'International Academy of the History of Science, Oxford (1985), de l'Académie des Sciences de Hongrie (1986), de l'Académie Royale des Sciences, Madrid (1987). Il est Docteur honoris causa des Universités de Chicago (Michigan), The Mount Sinaï Medical Center (New York), Humboldt (Berlin), Bruxelles, Barcelone, The Weizmann Institute of Science, The Rockefeller University (New York), Oxford, Rome, Lisbonne, Bologne, Harvard, Athènes, Crète, Montréal, Valence, Madrid. Il est membre de l'Académie des Sciences de Paris (1977) et de l'Académie française (1996).