Hisorak, l'ancienne Martushkat, une ville dans les montagnes du Tadjikistan. Principaux r├ęsultats des campagnes 2010-2014

On présente la situation générale et l’importance du site (à 2260 m, au débouché de l’un des plus hauts cols menant du Zarafshân vers le sud), son identification avec Martushkat mentionné dans les Documents du Mont Mugh, l’état exceptionnel de conservation des restes organiques (notamment un lévrier « afghan » dont les restes sont en cours d’analyse) et des bois sculptés (à l’exécution très proches de ceux trouvés dans les sites de l’Ustrushana, plus au nord), les techniques architecturales, l’organisation spatiale de la ville, les quelques documents administratifs sogdiens écrits sur planchettes de bois, qui paraissent plus tardifs que ceux de Pendjikent et du Mont Mugh. On prête une attention particulière aux supposées « chapelles domestiques » identifiées aussi sur d’autres sites sogdiens et bactriens : l’architecture et les contextes des nouveaux exemplaires retrouvés confirment tout à fait l’interprétation profane qu’avait proposée Paul Bernard dès 1980.