Comprendre et contrôler les propriétés électroniques des oxydes de métaux de transition : le point de vue d'un physicien - 3 juin 2015

Antoine Georges

Antoine Georges, Professeur au Collège de France, Chaire de Physique de la Matière Condensée et Professeur à l’Ecole Polytechnique

Les oxydes de métaux de transition possèdent des propriétés électroniques remarquables, comme la supraconductivité à haute température critique (oxydes de cuivre), ou la transition métal-isolant de Mott (oxydes de vanadium ou de nickel par exemple). Après avoir donné un aperçu de certaines de ces propriétés et fonctionnalités, je tenterai un état de l’art des outils dont dispose le physicien pour les comprendre. Je montrerai comment certains développements théoriques récents rapprochent les méthodes du physicien de la vision du chimiste. L’un des défis actuels est le contrôle de ces phénomènes, pour lequel l’élaboration d’hétéro-structures ou le contrôle sélectif de certains degrés de liberté structuraux par des
impulsions lumineuses constituent des pistes prometteuses.

Le mercredi 3 juin 2015, à 11 heures