Le taylorisme et l'américanisme « bolchevisé »

Dès avant les révolutions de 1917, Lénine s’était intéressé à la doctrine de l’organisation scientifique du travail, pour la condamner, puis en faire un des piliers de la nouvelle économie. Il écrivit cette étonnante équation : « le socialisme = le pouvoir des Soviets + l’ordre des chemins de fer prussiens + la technique et l’organisation des trusts américains + l’enseignement public américain. » Les autres dirigeants bolcheviques comme Nikolaï Boukharine et Trotski adhèrent également au taylorisme, leur discours allant du plus lyrique au plus militariste.

Le développement de l’organisation scientifique du travail – en russe la NOT – fut l’œuvre des scientifiques et des ingénieurs, mais aussi celle du poète Alexeï Gastev, fondateur de l’Institut central du travail. Dans la sphère du théâtre, Vsevolod Meyerhod imagina de refonder le jeu des acteurs sur une « biomécanique » inspirée des études de mouvement de Frank Gilbreth, et recruta des artistes comme Lioubov Popova pour concevoir de véritables machines scéniques.