Biographie

Jean-Marie Tarascon est un spécialiste de la chimie du solide. Il a commencé sa carrière aux États-Unis, d'abord à l’Université de Cornell (1980), puis aux laboratoires Bell et Bellcore jusqu'en 1994. Il a ensuite été professeur à l'Université de Picardie Jules Verne et directeur du Laboratoire de réactivité et chimie des solides (LRCS UMR CNRS 7314) à Amiens. Il a créé en 2011 le Réseau sur le stockage électrochimique de l'énergie (RS2E, http://www.energie-rs2e.com), une fédération de recherche du CNRS rapprochant les acteurs industriels et académiques dans le domaine des batteries et des supercondensateurs.

Ses premiers travaux portent sur quelques propriétés électroniques des phases de Chevrel ainsi que sur leur aptitude à insérer ou désinsérer des ions alcalins. À la fin des années 1980, Jean-Marie Tarascon dirige le groupe de chimie de Bellcore et participe aux résultats obtenus sur les cuprates supraconducteurs à haute température critique, le rôle de la non stœchiométrie en oxygène, des substitutions cationiques, du magnétisme ou de la modulation des structures. Il revient toutefois à la l’électrochimie par la suite et devient un spécialiste mondialement reconnu du stockage de l’énergie. On lui doit notamment la mise au point d'une batterie Li-ion basée sur un nouveau système tout plastique, flexible et plus sécuritaire. Depuis son retour en France, il travaille sur des technologies avancées utiles pour les batteries de demain comme les voies de synthèse en « chimie douce », les oxydes lamellaires riches en lithium, les systèmes métal-air (dont le Li-air) et les réactions d’électro-catalyse, ou encore le redox flow et autres technologies de « l’après Li-ion » (ex : Na-ion).

Il est professeur au Collège de France depuis janvier 2014 à la chaire « Chimie du solide et énergie ».