Biographie

Karol Beffa, né en 1973, mène parallèlement études générales et études musicales après avoir été enfant acteur entre sept et douze ans dans plus d'une quinzaine de films (il a notamment joué avec le Piccolo Teatro di Milano sous la direction de Giorgio Strehler et a interprété Mozart à huit ans dans le téléfilm de Marcel Bluwal et a incarné le fils de Lino Ventura dans son dernier film, La Septième Cible).

Reçu premier à l'École Normale Supérieure (Ulm), il étudie l'histoire (licence), l'anglais (maîtrise), la philosophie (Master à l'université de Cambridge) et les mathématiques : il est diplômé de l'École Nationale de la Statistique et de l'Administration Économique (ENSAE). Entré au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en 1988, il y obtient huit premiers Prix (harmonie, contrepoint, fugue, musique du XXe siècle, orchestration, analyse, accompagnement vocal, improvisation au piano). Reçu premier à l'Agrégation d'éducation musicale, il enseigne à l'Université Paris IV-Sorbonne (1998-2003) puis à l'École Polytechnique (2003-2008). Il a obtenu en 2003 le titre de docteur en musicologie en soutenant une thèse de doctorat portant sur les Études pour piano de György Ligeti. Depuis 2004, il est Maître de conférence à l'École Normale Supérieure (Ulm).

Pianiste, Karol Beffa s'est produit plusieurs fois en soliste avec orchestre, a joué à la salle Cortot, à la salle Gaveau, au Festival de Radio France Montpellier, au festival Piano-en-Valois, à la Halle aux Grains de Toulouse, au festival Piano aux Jacobins, au festival du Périgord noir, à l'Athénée de Bucarest... Par ailleurs, il se produit régulièrement en concert en accompagnant des lectures de textes et des films muets : à la Sorbonne, à l'auditorium du musée d'Orsay, au Forum des Images, à l'opéra de Rennes, à la cinémathèque de Toulouse... Il donne des concerts d'improvisations sur des thèmes suggérés par le public, genre qu'il est l'un des seuls pianistes à proposer en Europe.

Compositeur, ses œuvres ont été jouées en France (salle Pleyel, théâtre du Châtelet, auditorium Olivier Messiaen, Théâtre des Champs-Élysées...), en Allemagne, en Italie, en Grande-Bretagne, en Russie, aux États-Unis et au Japon par des ensembles aussi célèbres qu'A Sei Voci, la Maîtrise de Radio France, les Cambridge Voices, le Chœur de Tapiola et par les plus grands orchestres (Orchestre Philharmonique de Radio France, Orchestre de l'Opéra de Lyon, Orchestre de Bretagne, Bayerische Kammerphilharmonie, Baltic Chamber Orchestra, Philharmonie de Saint-Pétersbourg, London Symphony Orchestra, Orchestre National d'île-de-France...). Il a bénéficié de commandes de nombreux festivals : Saint-Lizier, Juventus, le festival d'art sacré de l'Abbaye de Sylvanès...

En 2000, la Biennale internationale des Jeunes Artistes de Turin (BIG Torino 2000) l'a sélectionné pour représenter la France. En 2002, il était le plus jeune compositeur français programmé au festival Présences. Pour l'année 2004, le festival Musique en Tréfilerie lui a consacré une rétrospective et le salon d'honneur des Invalides un portrait sous forme de deux concerts. Commande de Musique Nouvelle en Liberté, son œuvre Fictions a été jouée neuf fois par l'Orchestre National des Pays de la Loire. En septembre, aux rencontres musicales de Bel-Air, il a été l'invité des frères Capuçon pour qui il a écrit, à leur demande, Masques. En juillet 2005, un oratorio-ballet sur la vie de Marie-Madeleine a été entendu à trois reprises en Provence. En septembre, il a été le compositeur invité du festival du Périgord noir et le sera de nouveau en 2006. Mars 2006 a vu la création d'une pièce par l'orchestre de Pau, sous la direction de Fayçal Karoui : c'était la première fois en France, qu'une souscription était lancée auprès du public pour passer commande à un compositeur. Compositeur en résidence de l'Orchestre National du Capitole de Toulouse de 2006 à 2009, la création, en janvier 2008, de son Concerto pour violon a été saluée unanimement par la presse. En mai-juin 2008, Karol Beffa a été le compositeur invité du festival d'Auvers-sur-Oise et de Suona francese (Rome), en juillet des « Pianissimes » de Neuville-sur-Saône. Septembre 2008 a vu la création à la Philharmonie de Berlin d'un trio flûte, alto et harpe, co-commande de Marie-Pierre Langlamet et de la Fondation de la Philharmonie de Berlin ; janvier 2009 celle d'un trio au Théâtre des Champs-Élysées ; février celle d'une pièce pour le London Symphony Orchestra à la salle Pleyel ; mars, celle d'une pièce pour ensemble baroque au CRR de Cergy ; avril celle d'un quatuor à cordes pour le quatuor Capuçon (Madrid) ; mai, celle d'un concerto pour piano, à la demande de Boris Berezovsky, avec l'Orchestre National du Capitole. Compositeur en résidence du CRR de Marseille et des festivals Jeunes Talents, « Les Vacances de Monsieur Haydn » en 2009, Karol Beffa a été en mars 2010 l'invité des Voix du Printemps de la Sorbonne et en août 2011 celui du festival d'Annecy. À l'été 2010, son opéra d'après Le Château de Kafka a été donné une quinzaine de fois en France, Bulgarie, Roumanie et Hongrie. Son ballet Corps et Âmes sur une chorégraphie de Julien Lestel sera donné six fois au cours de l'année 2011. En 2012, il a écrit deux contes musicaux pour orchestre : l'un d'après L'Œil du loup, de Daniel Pennac (théâtre du Châtelet, Ensemble Orchestral de Paris), l'autre d'après Voyage au pays des arbres, de Jean-Marie Le Clézio (salle Pleyel, Orchestre National d'Ile-de-France). En novembre, son deuxième concerto pour piano sera créé salle Pleyel par l'Orchestre de Paris et Andreas Haefliger. L'année 2013 verra la création de son deuxième opéra d'après Amerika de Kafka (en tournée en France, Slovaquie, Hongrie, Mexique...).

Karol Beffa est boursier de l'Institut de France en composition (2001), lauréat de la Fondation Lili et Nadia Boulanger (2001), boursier de l'Académie musicale de Villecroze et lauréat de la Fondation Natexis (2002), lauréat de la bourse des Muses (2004), finaliste du concours international de composition de Prades (2005 et 2007), lauréat du Prix Charles Oulmont (2005), Prix du jeune compositeur de la SACEM (2008), Prix Chartier de l'Académie des Beaux-Arts (2008). Il est en 2009, en 2010 et en 2011 l'un des trois nommés aux Victoires de la musique dans la catégorie « meilleur compositeur ». Il a été nommé Chevalier des Arts et Lettres et Chevalier de l'Ordre du Mérite. Il est l'auteur d'une quinzaine de musiques de films, et de deux musiques de scène.