Présentation

logo GRÉ

Dans la continuité de l’activité scientifique de la Chaire de métaphysique et de philosophie de la connaissance, le Professeur Claudine Tiercelin a décidé de mettre en place le Groupe de Recherche en Épistémologie (GRÉ).

Alors que les questions de philosophie de la connaissance constituent, à l’instar de la métaphysique et de la philosophie du langage et de l’esprit, un des domaines les plus actifs de la philosophie analytique contemporaine, force est de constater que l’examen de ces questions n’occupe pas encore dans notre pays la place centrale qui devrait être la sienne. Cela s’explique en partie par le fait que les chercheurs travaillant en France sur ces questions mènent actuellement leurs travaux épistémologiques de façon relativement isolée. Le GRÉ leur offrira le premier cadre français au sein duquel ils pourront régulièrement confronter leur recherche à celle de leurs pairs épistémiques, en exposer et en discuter les points centraux et les difficultés. Le GRÉ permettra ainsi de donner naissance de façon institutionnelle à un courant d’études destiné à occuper une place centrale dans la recherche philosophique française et, de façon indissociable, de renforcer les travaux épistémologiques effectués par chacun de ses membres.

Le GRÉ, actuellement composé d'une vingtaine de chercheurs exerçant en France (EHESS, ENS, Archives Poincaré-Nancy), en Suisse, en Italie et en Angleterre, regroupe certains des meilleurs épistémologues français et francophones. Sa direction et son organisation seront confiées, de septembre 2015 à septembre 2017, à Jean-Marie Chevalier et Benoit Gaultier, respectivement maître de conférences et ATER au sein de la Chaire de 2011 à 2014, et actuellement chercheurs post-doctorants à l’Université d’Helsinki.

Activités du GRÉ

Colloque annuel

2015 : La connaissance et ses raisons, Collège de France, 15-16 septembre.

Séminaires

  • Benoit Gaultier (Collège de France), 08/12/2015, « Repenser l'évidence » ;
  • Davide Fassio (Université de Genève), 02/02/2016, “A Hyper-Externalist Model of Epistemic Normativity” ;
  • Roger Pouivet (Université de Lorraine), 16/03/2016 ;
  • Ernest Sosa (Rutgers University), 23/03/2016.

Ateliers

  • Jacques VolletMardi 14 février 2017, de 14h00 à 16h30
    Titre : Modaux épistémiques, action et connaissance
    Résumé : Deux conceptions de la sémantique des modaux épistémiques s'affrontent. Selon une première conception, il est impossible pour S que p si et seulement si p est logiquement incompatible avec les données dont S dispose (Dougherty et Rysiew 2009). Selon une seconde conception, il est impossible pour S que p si et seulement si p est logiquement incompatible avec ce que le sujet sait (Stanley 2005). Je suggère de rejeter ces deux approches, et je défends l'idée que p est épistémiquement impossible pour S si et seulement si il est rationnel pour S de traiter p comme sa raison d'agir. Moyennant une norme de certitude pour l'action et l'assertion, je montre que cette approche rend mieux compte de nos intuitions sur la vérité des jugements de modalités épistémiques, et la connexion entre ces jugements et l'action rationnelle. Je montre également que cette nouvelle approche permet au mieux de rendre compte des données principales avancées en faveur de l'une ou l'autre conception alternative (notamment l'étrangeté des attributions concessives de connaissance et la validité apparente de certains schémas d'inférence).
  • Anne Meylan – Mardi 14 mars 2017, de 14h00 à 16h30
  • Conor McHugh – Jeudi 13 avril 2017, de 16h30 à 18h30
    Titre : L’Absence et les raisons contre (Absence and Reasons Against)
  • Marie Van Loon / Melanie Sarzano – Mardi 23 mai 2017, de 14h00 à 18h00

Pour plus d'informations à propos du GRÉ, ou pour être tenu au courant de ses activités :

Le Groupe de Recherche en Épistémologie est soutenu par la Fondation du Collège de France.

logo Fondation du Collège de France png