Cours du 14 mars. Les passagers clandestins de la fiction

  • Le visage composite, signe de l’État : instituer le figural
  • Retour sur la « querelle de la sécularisation » (Jean-Claude Monod)
  • Ernst Kantorowicz, Elias Bickerman et l’apothéose impériale romaine
  • « De symbole de dignitas perpétuelle, la métaphore du corps politique devient alors le chiffre du caractère absolu et surhumain de la souveraineté » (Giorgio Agamben, Homo sacer)
  • Le roi, la bête et la formule de droit romain vitæ necisque potestas (Yan Thomas)
  • Carl Schmitt et Erik Peterson, concepts théologiques sécularisés, concepts politiques théologisés
  • Carl Schmitt en quête de Führung : Le Léviathan dans la doctrine de l’Etat de Thomas Hobbes. Sens et échec d’un symbole politique (1938)
  • Les deux morts du Léviathan : comme grand homme et comme machine
  • Et si Léviathan s’était trompé de monstre ? Béhémoth et le nomos de la Terre
  • « Il s’agit d’un livre entièrement ésotérique », signé Benito Cereno
  • Dévoiler brusquement le caché de l’État ne peut se faire qu’entre soi
  • « Faire voir à nu ce qu’ils s’efforcent tous les jours de voiler par mille sorte d’artifices » (Gabriel Naudé, Considérations politiques sur les coups d’État, 1639)
  • La besogne de l’intellectuel est de « nommer les choses, de faire la toilette de l’esprit, d’en évacuer les mots morts, les concepts usés, les façons de penser périmées… » (Jean-Richard Bloch à Curzio Malaparte, 20 novembre 1931)
  • L’irruption de The Foole au chapitre 15 du Léviathan : le moment instable
  • Dire du peuple qu’il est représenté, c’est croire qu’il préexiste au processus politique
  • « Il soulève la question de savoir si l’injustice, une fois écartée la crainte de Dieu (car le même Insensé a dit en son cœur qu’il n’y a pas de Dieu) n’est pas parfois compatible avec la raison qui dicte à chaque homme son propre bien »
  • L’intrus est un « personnage conceptuel » (Gilles Deleuze)
  • Le free rider, passager clandestin du système politique (Céline Spector, Éloges de l’injustice. La philosophie face à la déraison, Paris, 2016)
  • Affronter sans louvoyer les raisonneurs violents.