Cours du 14 mars. Les passagers clandestins de la fiction

« De symbole de dignitas perpétuelle, la métaphore du corps politique devient alors le chiffre du caractère absolu et surhumain de la souveraineté », a écrit Giorgio Agamben dans Homo sacer. Peut-on, depuis le Léviathan, revisiter la querelle de la sécularisation, notamment à partir de la controverse entre Carl Schmitt et Erik Peterson ? C’est d’abord ce que l’on tente dans cette séance. L’interprétation ésotérique de l’image pose la question du monstre en politique, mais aussi de la manière de le démasquer. L’analyse reprend à partir du personnage conceptuel du Fou au chapitre 15 du Léviathan, que l’on définit avec Céline Spector comme un free rider, passager clandestin du système politique, dont le rôle est d’affronter sans louvoyer la déraison des fictions politiques.