Les inégalités en Inde et leurs implications politiques (séminaire du 23 mars 2011)

Le déplacement du questionnement sur le continent indien a permis d’envisager un cas de résistance totale à la conception de l’égalité comme identité et société de semblables, au cœur de la conception européenne et nord-américaine de l’égalité. Christophe Jaffrelot a montré qu’en Inde la question des inégalités se pose en des termes fondamentalement différents en raison du système de castes. Justifiée par une cosmogonie dans laquelle la métaphore du corps social est centrale, l’inégalité y est fondatrice. Établie selon le double critère du rapport au pur et à l’impur, et de la division sociale du travail, la hiérarchie des castes est verrouillée par l’endogamie et doit être vue comme un « système d’inégalités gradées » qui empêche les alliances entre travailleurs pour déloger l’élite.

C. Jaffrelot a rappelé que, pour corriger ces inégalités, la classe politique n’a pas eu recours à des politiques de redistribution mais à des politiques de discrimination positive. D’abord mises en œuvre par les Britanniques à l’égard des intouchables (pour lesquels des emplois publics et des places dans les assemblées électives ont été réservés), elles ont été poursuivies à l’Indépendance mais jamais élargies au-delà de la caste des inférieurs. Ces politiques n’ont pas su corriger les inégalités, car ces programmes visaient à créer une élite, non à égaliser les conditions ; elles ont en outre surtout profité aux populations urbaines.

C. Jaffrelot a insisté sur le fait que les inégalités statutaires se sont doublées, à partir de 1991, d’inégalités générées par la libéralisation. Les réformes économiques ont permis une hausse de la croissance à 7 % par an en moyenne et ont profité à l’ensemble de la population indienne, mais à un rythme très différent. La libéralisation a donc profondément creusé les inégalités et provoqué l’apparition de deux Indes : l’« Inde qui brille » (à l’Ouest et au Sud) et l’« autre Inde » au Nord-Est, distinguée par des taux d’analphabétisation et de pauvreté très élevés.

Christophe Jaffrelot est directeur de recherche CNRS au CERI/FNSP. Il est notamment l’auteur de Inde : la démocratie par la caste. Histoire d’une mutation socio-politique 1885-2005, Paris, Fayard, 2005.