Chaires internationales et européenne

Chaires internationales

Chaire Histoire culturelle du patrimoine artistique en Europe, XVIIIᵉ-XXᵉ siècles (2016/2021)

Figure majeure du monde des arts et des musées, notamment en Allemagne où elle travaille depuis 20 ans, Bénédicte SAVOY est nommée titulaire de la chaire Internationale Histoire culturelle du patrimoine artistique en Europe, XVIIIᵉ-XXᵉ siècles.  Ses travaux portent sur les questions de déplacements et de spoliations d’œuvres d’art,  sur l’histoire culturelle et sociale des arts, ou encore sur l’histoire des musées et du marché de l’art.

La singularité du travail de Bénédicte Savoy réside notamment dans sa tentative permanente de lier l’histoire matérielle et géographique des patrimoines culturels à l’histoire des savoirs, des pratiques et des esthétiques qui en découlent. Elle envisage l’histoire culturelle du patrimoine artistique en Europe comme, « une histoire qui ferait la part belle à la multiplicité des perspectives et au dialogue des historiographies, sans négliger le rôle des mondes «lointains» dans la construction culturelle du continent ; une histoire qui proposerait une approche pluridisciplinaire du fait artistique, attentive aux constellations sociales, politiques et institutionnelles qui, notamment depuis le XVIIIe siècle, contribuent à façonner la production, la circulation et la consommation de l'art et des savoirs qui lui sont liés ».

- Leçon inaugurale le 30 mars 2017

Chaire européenne

Miroir et mémoire de l'Europe : à la recherche d'une culture juridique partagée, du Moyen Âge à l'Époque contemporaine

Alain Wijffels, professeur d’histoire du droit et de droit comparé, est nommé titulaire de la Chaire Européenne pour l’année académique 2016/2017.

Alain Wijffels est l’un des rares historiens du droit de langue française à être familier des trois grandes cultures juridiques de l’Europe occidentale : française, allemande et anglaise. Par ses recherches et son enseignement, il tente notamment d’identifier et de définir une culture juridique européenne partagée. Au Collège de France, il analysera notamment les conditions dans lesquelles une culture juridique européenne peut parvenir à incorporer et transcender les intérêts particularistes qui ont marqué les développements des droits en Europe : « Un droit commun ne consiste pas nécessairement en un ordre juridique distinct, mais en un système permettant l’interaction entre les agents des différents systèmes particuliers ».

- Leçon inaugurale le 20 avril 2017, à 18h00