Mars. 2016 : L'image de religion

Représentation et présence. L'image de religion

Avec : Roger Chartier, Patrick Boucheron, professeurs au Collège de France et Pierre-Antoine Fabre, Directeur d'études à l'E.H.E.S.S.

La récente publication d’un livre d’Alphonse Dupront, intitulé L’image de religion dans l’Occident chrétien, vingt-cinq ans après la mort de son auteur, nous permettra de faire retour dans ce « Débat d’histoire » un historien sans doute trop oublié aujourd’hui. Dans les temps qui sont les nôtres, il n’est pas toujours donné de survivre à sa mort par son œuvre. Celle d’Alphonse Dupront le mériterait. Ce livre publié par Gallimard dans la collection « Bibliothèque illustrée des histoires », ouvert par une belle préface de Mona Ozouf, doit y contribuer.

Alphonse Dupront, qui fut professeur à la Sorbonne puis premier Président de l’Université Paris IV fut un historien secret, complexe, réticent à publier ce qui ne lui paraissait pas achevé. Son œuvre majeure, une imposante thèse de doctorat à l’ancienne, forte de sept volumes, consacrée au mythe de Croisade fut soutenue en 1956. Elle ne fut publiée par Gallimard en quatre volumes qu’en 1997, quarante ans plus tard. Alphonse Dupront était un homme de la transmission orale, du travail d’enquête en séminaire, des communications publiées dans des revues difficiles à trouver, des cours aussi. Certains de ses amis et auditeurs ont édité après décès une partie de cette grande œuvre : ainsi, son cours d’agrégation de 1962-63, publié en Folio sous le titre (kantien) de Qu’est-ce que les Lumières ? avec une préface de François Furet, ou le recueil d’articles et de communications  réunis par Dominique Julia et Philippe Boutry sous le titre Genèses des temps modernes. Rome, les Réformes et le Nouveau Monde, paru dans la collection Hautes Études partagée par Gallimard et Le Seuil.

Trois ans avant sa mort, Alphonse Dupront avait accepté la suggestion que lui avaient faite Mona Ozouf et Pierre Nora de rassembler un certain nombre de ses études dans un livre intitulé Du Sacré (paru chez Gallimard en 1987). Alphonse Dupront y avait ajouté un texte magnifique et immense, de plus de deux cents pages, intitulé « Itinéraire» qui était, comme il l’écrivait, « le profil d’un cheminement personnel de recherche ». Il y présentait les différents thèmes de ses intérêts : la croisade, le pèlerinage et l’image de religion. Il y explicitait son approche des fonctions des images chrétiennes, qui sont représentations et symboles, mais se trouvent aussi chargées de puissance sacrale, et il y proposait un premier inventaire des thèmes, majeurs ou mineurs, pérennes ou de courte durée, du grand imagier occidental chrétien. L’ouvrage paru aujourd’hui devait donner une forme plus achevée à cette majestueuse enquête et surtout en accompagner le déploiement par la présence des images elles-mêmes, du moins un grand nombre de celles analysées par le texte. Dans Du sacré, il n’y en avait aucune. Dans le livre aujourd’hui publié, soixante-douze.

Dans ce Débat d’histoire (en continuité avec le précédent consacré à la tradition iconographique du Bon larron et plus généralement du Calvaire étudiée par Christiane Klapisch-Zuber), c’est avec deux historiens des images médiévales et modernes, Patrick Boucheron (Collège de France) et Pierre-Antoine Fabre (École des hautes études en sciences sociales), que je voudrais retrouver les intuitions souvent fulgurantes d’Alphonse Dupront, sa manière de comprendre et faire comprendre les images, et, ce faisant, de pénétrer dans les raisons qui ont fait du christianisme, en dépit des interdits vétérotestamentaires (Deutéronome V, 8 : « Vous ne ferez point d’image de sculpture, ni de figures de tout ce qui est ou en haut dans le ciel, ou en bas sur terre, ou qui vit sous terre dans les eaux ») une religion dans laquelle les image sont innombrables, omniprésentes, indispensables. « L’Occident sait mal prier sans images » nous dit Alphonse Dupront. Comment le comprendre ?

Débats d'histoire mars 2016

L'image de religion dans l'Occident chrétien.
D’une iconologie historique.
Alphonse Dupront
Date de parution 05/11/2015 aux Éditions Gallimard

Accéder au site de l'éditeur