Biographie

Samantha Besson est Professeure au Collège de France, Paris, où elle est titulaire de la chaire Droit international des institutions depuis le 1er octobre 2019. Elle est aussi professeure à temps partiel de droit international public et de droit européen à l'Université de Fribourg en Suisse.

De nationalités suisse et britannique, elle est née le 30 mars 1973 à Beyrouth au Liban. Elle est titulaire d’une licence en droit suisse et en droit européen (universités de Fribourg et de Vienne, lic.iur., 1996), d'un Magister Juris in European and Comparative Law (Balliol College, université d'Oxford, M. Jur. 1998), d'un doctorat en droit (Université de Fribourg, 1999) et d'une habilitation en théorie du droit et en droit constitutionnel suisse, comparé, européen et international (Université de Berne, 2004).

Durant la rédaction de sa thèse de doctorat, Samantha Besson a travaillé en tant qu’assistante diplômée à l’Université de Fribourg (1995-1997), a bénéficié d’une bourse de recherche doctorale d’un an du Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS) pour un séjour à l’université d’Oxford (Balliol College, université d’Oxford, 1997-1998), puis a pu réaliser, en fin de thèse, un stage auprès de la Cour de justice de l’Union européenne à Luxembourg (1999). Elle a ensuite poursuivi ses recherches postdoctorales aux universités d’Oxford et de Columbia, à New York, grâce à deux bourses de recherche de trois ans : tout d’abord une bourse postdoctorale du FNS (1999-2002 : Visiting Scholar, Columbia Law School, 1999-2000 et université d’Oxford, 2000-2002), puis une Junior Research Fellowship de The Queen’s College, Oxford (2001-2004). En 2004, Samantha Besson est rentrée en Suisse en tant que professeure associée de recherche à l’Université de Fribourg grâce à un financement du FNS pour son projet intitulé « Project for a European Philosophy of European Law (PEOPEL) » et son équipe (professeure boursière FNS, 2004-2008). En 2005, elle y a été nommée professeure ordinaire et titulaire de la chaire Droit international public et de droit européen.

Avant cela et depuis lors, Samantha Besson a enseigné en tant que chargée de cours aux universités d’Oxford (2001-2004) et de Genève (2001-2005), puis comme professeure invitée aux universités de Zurich (2007-2010), de Duke (2009), de Lausanne (2010), de Lisbonne (2010-2019), de Harvard (2014 ; Jeremiah Smith, Jr., Visiting Professor) et de Penn (2019 ; Bok Visiting International Professor). Elle a aussi prodigué ses enseignements à divers titres à l'Académie de droit international de La Haye : en tant que coordinatrice du Cours de perfectionnement pour praticiens en droit international public et privé (2009-2013), directrice d'études (2013) et enseignante d'un cours spécial (2020).

Durant l’année académique 2011-2012, Samantha Besson a séjourné au Wissenschaftskolleg zu Berlin en tant que Research Fellow. Depuis 2013, elle est aussi membre du conseil scientifique de l’Institut d’études avancées de Nantes où elle a séjourné pour quelques mois en 2017. De 2013 à 2016, elle a été déléguée aux droits de l’homme des Académies suisses des sciences, et, depuis 2017, est membre du comité de l’Académie suisse des sciences humaines et sociales.

Les domaines de recherche de Samantha Besson sont à l’interface entre le droit international général, le droit constitutionnel et institutionnel de l’Union européenne, et la philosophie du droit. Elle s’intéresse particulièrement au droit international et européen des droits de l’homme et à la théorie des droits de l’homme, aux sources du droit international et européen, au droit international et européen de la responsabilité, au droit international comparé, au droit national et européen des relations extérieures, ainsi qu’à la théorie démocratique.

Outre de nombreuses publications en français, y compris sa première monographie L’égalité horizontale – L’égalité de traitement entre particuliers (AISUF : Fribourg, 1999), trois traités Droit international public – Précis de droit et résumés de jurisprudence (Stämpfli : Berne, 2019), Droit constitutionnel européen – Précis de droit et résumés de jurisprudence (Stämpfli : Berne, 2019) et Aide-mémoire bilingue Droit international public/Völkerrecht (3éd., Dike : Bâle, 2019 ; coécrit avec Stephan Breitenmoser, Anna Petrig, Marco Sassoli et Andreas R. Ziegler), ainsi qu’un recueil de traités internationaux Traités internationaux – Recueil de textes de droit international public (3éd., Stämpfli : Berne, 2016 ; coédité avec Andreas R. Ziegler), elle est l’auteure d’une deuxième monographie en anglais The Morality of Conflict: Reasonable Disagreement and Law (Hart Publishing: Oxford, 2005). Elle a également coédité divers ouvrages collectifs en français et en anglais, et en particulier : Deliberative Democracy and its Discontents (Ashgate : Aldershot, 2006 ; avec José Luis Martí), Legal Republicanism: National and International Perspectives (Oxford University Press : Oxford, 2009 ; avec José Luis Martí), The Philosophy of International Law (Oxford University Press : Oxford, 2010 ; avec John Tasioulas) et The Oxford Handbook on the Sources of International Law (Oxford University Press : Oxford, 2017 ; avec Jean d’Aspremont). Elle termine actuellement une monographie en français sous le titre La « due diligence » en droit international (2020, Recueil des cours de l’Académie de droit international de La Haye) et une autre en anglais intitulée The Making of Equality – A Legal Theory of Human Rights (2021).