Les productions artisanales

Même si le secteur agricole occupait l'écrasante majorité de la population, les productions artisanales, notamment dans les villes, jouaient un rôle essentiel tant pour l'approvisionnement des urbains que des ruraux en objets manufacturés qu'ils soient en métal, en céramique, en cuir, en tissu, etc. Mon expérience antérieure des installations agricoles m'ayant montré la difficulté d'identifier avec certitude les vestiges de telle ou telle activité, j'ai profité, à partir de 2000, de mon implantation à Naples pour proposer à la Soprintendenza archeologica de Pompéi de développer un programme sur les formes d'artisanat attestées dans les villes ensevelies par le Vésuve. Les recherches s'inscrivent dans une double problématique d'histoire des techniques et d'histoire économique. Comment chaque branche artisanale a-t-elle intégré dans son savoir traditionnel des innovations techniques souvent mises au point en Orient ? Quelle place occupaient les diverses formes d'artisanat dans la vie économique antique : avaient-ils une réelle importance face au poids dominant des activités agricoles ?

Entre 2000 et 2009, j'ai coordonné neuf équipes qui ont travaillé, à Pompéi et Herculanum, sur les teintureries, sur la peinture, sur la vannerie, sur l'artisanat du fer et du plomb, sur la production et le commerce des salaisons de poisson, sur les boulangeries, sur les parfumeries et sur la tannerie. Je me suis plus particulièrement investi dans les recherches sur la tannerie. Nous nous sommes attachés à reconstituer l'histoire de l'ensemble de l'îlot entre le VIe siècle av. J.-C. et 79 de notre ère. Une conséquence inattendue de nos recherches a été la mise au jour d'une maison du IIIe siècle av. J.-C. comportant une salle à banquet de type grec (andron) ornée de peintures d'un style inédit, antérieur au « Premier style » pompéien.

Parallèlement à ces recherches il m'est apparu opportun d'élargir la zone de travail à la ville de Saepinum dans le Molise où j'ai effectué des fouilles entre 2004 et 2009 dans une installation artisanale du haut empire identifiable comme une tannerie. L'intérêt de ce site est d'offrir un ensemble plus tardif mais comparable à celui en cours de fouille à Pompéi et de présenter, comme exposé plus haut, une association entre un moulin à tan et une tannerie.