Résumé du cours du 15 mars

Les Grecs croyaient-ils à leurs dieux ? La question peut paraître curieuse, mais elle permet de soulever le problème de la « croyance » en contexte polythéiste. Le cours s’ouvre sur un bref parcours historiographique où sont convoqués Émile Durkheim, Rodney Needham et Jean Pouillon pour circonscrire les limites de l’application du registre de la « croyance » à des cultures non chrétiennes. Ensuite, il s’agit de réfléchir sur la signification du syntagme νομίζειν τοὺς θεούς / nomizein tous theous que l’on a parfois traduit par « croire aux dieux ». Cette « croyance » des Grecs a été interrogée par divers travaux, comme celui de Paul Veyne sur les mythes ou celui de Manuela Giordano sur les dieux, un article auquel a répondu Henk Versnel dans son monumental Coping with the Gods. En repartant des divers textes d’Hérodote qui recourent au verbe nomizein en contexte religieux, et en ajoutant des passages de Pausanias où ce dernier entre en compétition avec son grand devancier, il apparaît que le nomizein tous theous signifie à la fois reconnaître les dieux (c’est-à-dire les identifier, les nommer, se les représenter sous des formes diverses) et leur rendre les hommages qui leur sont dus. Les deux registres sont indissociables, mais cela ne fait pas pour autant des Grecs des « croyants » au sens que nous, modernes, donnons à ce terme.