Résumé du cours du 1er mars

Dans le cadre des cinq derniers livres de l’Enquête d’Hérodote, quelques discours rapportés par ce dernier font référence aux « dieux grecs » et aux sanctuaires communs qui constituent la « grécité ». Que recouvrent ces catégories et dans quelle mesure nous permettent-elles de penser les dieux des Grecs ? La communauté constituée par la fréquentation des sanctuaires communs – régionaux et/ou panhelléniques – est une communauté rituelle transitoire, liée à un espace déterminé, et elle ne renvoie pas à une quelconque « identité religieuse » partagée. Quant aux dieux qualifiés de « grecs » dans les discours de certains acteurs des guerres médiques, leur invocation sert à fédérer les forces grecques face à l’armée du roi des Perses. L’emphase rhétorique d’une telle qualification n’est pas à négliger, mais elle n’est pas seule en cause. En effet, dans l’emporion de Naucratis (delta du Nil) dont parle Hérodote et où il situe un sanctuaire appelé « Hellenion », l’archéologie a mis au jour des dédicaces « aux dieux des Grecs ». Il s’agit d’en analyser la portée, en regard de la notion de « dieux grecs » mobilisée par ailleurs.