Analyse chimie dans un laboratoire

«  Le droit de l’homme à la science est garanti depuis plus d’un demi-siècle par le droit international, et tient une place importante dans la structure normative et donc juridique de la science. Il demeure toutefois encore méconnu des praticiens et des universitaires. Suite aux diverses recommandations émises récemment en la matière par les organisations internationales, le droit à la science est en voie d’être redécouvert par les chercheurs. Afin de ne pas encourager ceux qui voient en ce droit un “passe-droit” pour toute pratique scientifique ou, au contraire, le remède à tous les maux de l’innovation scientifique, il est important que les juristes des droits de l’homme développent une recherche fondamentale sur les lacunes qui subsistent dans le cadre normatif du droit à la science. La Pre Samantha Besson, titulaire de la chaire Droit international des institutions, a reçu un financement de quatre ans du Fonds national suisse de la recherche scientifique (ou FNS) pour s’attaquer à la plus importante d’entre elles : celle qui concerne la dimension institutionnelle du droit de l’homme à la science. Le projet finance les recherches d’une doctorante à l’Université de Fribourg en Suisse et d’une post-doctorante affiliée à l’Université de Fribourg et au Collège de France. »