21 jan 2020
11:00 - 12:00
Amphithéâtre Marguerite de Navarre, Site Marcelin Berthelot
En libre accès, dans la limite des places disponibles
URL de la vidéo

Sommaire

  • Retour sur la nef Querina : point aveugle de la décision, indétermination du politique, improvisation
  • En 1432 déjà, « l’inégalité des vies » (Didier Fassin)
  • Une histoire actuelle ? Maîtriser les embardées tumultueuses de la concordance des temps
  • Un défi lancé aux historiens : le retour de l’idéologie
  • L’idéologie ? « Une tentative plus ou moins cohérente d’apporter des réponses à un ensemble de questions extrêmement vastes portant sur l’organisationsouhaitable ou idéale de la société » (Thomas Piketty, Capitalisme et Idéologie, 2019)
  • Ce qui reste de l’histoire : des solutions orphelines de leurs problèmes
  • En Inde et en Europe, permanence des sociétés trifonctionnelles
  • Imaginaire ou idéologie ? Les Trois Ordres de Georges Duby (1978)
  • Avant Adalbéron de Laon et Gérard de Cambrai, l’école carolingienne d’Auxerre (Edmond Ortigues et Dominique Iogna-Prat)
  • Le « coup de Cuvier » qu’arrive-t-il à un livre d’histoire quand sa prémisse est attaquée ?
  • Respectueuse, désobéissante ou périlleuse : les trois degrés de l’histoire d’après Pierre Bonnassie (« Idéologie tripartite et révolution féodale », Le Moyen Âge, 1980)
  • L’histoire au troisième degré : « Elle est plus périlleuse que toute autre, puisqu’elle consiste à entrer dans le piège pour en démonter les mécanismes »
  • Pourquoi la fable de l’inégalité est-elle une fable ? De Georges Duby à Louis Marin (Le récit est un piège, 1978)
  • « Il y a trois catégories d’habitants, les nobles qui gouvernent l’État et la République, les citoyens et les artisans, c’est-à-dire le petit peuple » (Marino Sanudo) : une « description trompeusement claire » (Claire Judde de Larivière et Roia Salzberg)
  • Why did Italy produce so much Art in the Renaissance? (Richard Godthwaite, Wealth and the Demand fort Art in Italy, 1300-1600, 1993) ; et pourquoi a-t-elle également produit tant d’expériences et de narrations ?
  • L’histoire de l’Italie comme accentuation et non comme exception de l’histoire européenne
  • Italia fuori d’Italia : Jacques le Goff, Fernand Braudel et la Storia d’Italia Einaudi (1972-1973)
  • « On avait tôt expérimenté en tous sens… » : Giovanni Tabacco, ou le sens de l’expérimentation politique (L’Italie médiévale, 2005)
  • L’impérialité, fuyante et efficace comme un horizon politique
  • Oublier Rousseau ? L’horizon non démocratique de la contractualité médiévale (François Foronda dir., Avant le contrat social. Le contrat politique dans l’Occident médiéval, XIIIe-XVsiècle, 2011)
  • Pierre de Jean Olivi et les contrats (Alain Boureau) : solitude de l’historien face au cas singulier
  • Encore Carlo Ginzburg : « Unus testis. L’extermination des juifs et le principe de réalité » (dans Le Fil et les traces. Vrai faux fictif, 2010)
  • Retrouver le sens de la fable derrière le topos littéraire : un seul témoin et l’ombre d’un doute
  • La persécution des juifs dans le Comtat Venaissin des années 1320 : persistance d’une idéologie meurtrière ou techniques de gouvernement ? (Valérie Theis)
  • Le moment vraiment dangereux : lorsque meurt l’avant-dernier témoin