12 juin 2018
16:00 - 19:00
Salle 5, Site Marcelin Berthelot
En libre accès, dans la limite des places disponibles

Intervenant(s)

Valérie Theis, ENS Paris
Chris Wickham, All Souls College, Oxford
Pierre Chastang, Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines.

Interventions

  • Valérie Theis – Penser le changement social avec Chris Wickham : le laboratoire des villes italiennes à l'âge proto-communal
  • Chris Wickham –  Réponses à Valérie Theis et débat
  • Pierre Chastang –  Somnambulisme et expérience proto-communale : discours, documents, temporalité
  • Chris Wickham –  Réponses à Pierre Chastang et débat
URL de la vidéo

Penser le changement social avec Chris Wickham : le laboratoire des villes italiennes à l'âge proto-communal – Valérie Theis (ENS Paris)

URL de la vidéo

Réponses à Valérie Theis et débat – Chris Wickham (All Souls College, Oxford)

URL de la vidéo

Somnambulisme et expérience proto-communale : discours, documents, temporalité – Pierre Chastang (Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines)

URL de la vidéo

Réponses à Pierre Chastang et débat – Chris Wickham (All Souls College, Oxford)

Publié en 2015 sous le titre Sleepwalking into a New World:
The Emergence of Italian City Communes in the Twelfth Century (Princeton UP), le livre de Chris Wickham est un jalon majeur dans le renouvellement de l’histoire communale italienne. C’est à le discuter, en présence de son auteur, que cette séance sera consacrée. Il s’agira d’abord de le resituer dans la perspective d’histoire sociale et politique de l’œuvre de Chris Wickham, notamment depuis Courts and Conflict in Twelfth-Century Tuscany (Oxford, 2000), et d’interroger la place du paradigme féodal dans cette nouvelle historiographie. La force de la démonstration consiste ici à décomposer le récit, autrefois lisse et orienté, de l’émergence des communes italiennes. C’est à une histoire discontinue que nous convie Chris Wickham, décrivant les hésitations, les incompréhensions, les improvisations d’acteurs politiques qui construisent un monde nouveau sans y penser, peut-être même sans le vouloir. Un tel parti pris narratif met à l’épreuve la notion même d’expérience historique, et voici pourquoi il est indispensable de la soumettre ici à discussion. Or celle-ci passe également par une réévaluation méthodique de l’histoire de la production documentaire, à partir des dossiers mobilisés dans le livre – essentiellement ceux de Milan, Pise et Rome.