du
 → 

Second volet d’un séminaire inauguré en 2018-2019, cet atelier souhaite montrer comment la recherche actuelle s’empare de la question des translocations, entendues comme l’ensemble des « catégories d’appropriation d’œuvres d’art et du patrimoine aux dépens d’un plus faible, économiquement ou militairement », dans ses multiples acceptions et champs d’application possibles. Il s’agit ainsi d’offrir un espace de discussion privilégié aux jeunes chercheurs et chercheuses qui s’intéressent à cette notion, quels que soient les cadres chronologique et géographique de leurs études, et de bâtir une réflexion collective sur les méthodes, les concepts et les outils interprétatifs mobilisés dans leurs travaux. Une place y sera accordée à la reprise de projets déjà présentés l’an dernier, dont les avancées les plus notables ou certaines problématiques précises pourront être débattues, tandis que des interventions sur des sujets inédits permettront d’apporter d’autres éclairages sur les quatre thèmes de recherche proposés : « spoliations », « collections », « frictions » et « expositions ».