Présentation

Doctorante en droit, Mathilde Montaubin rédige une thèse sur « Le pouvoir discrétionnaire de l’administration en droit anglais » sous la direction des Prs Denis Baranger et Olivier Jouanjan (Paris-II Panthéon-Assas). Elle est titulaire d’un LLB in English and French Law (King’s College London), d’une maîtrise en droits anglais et français (Paris-I Panthéon-Sorbonne), d’un master recherche de droit public fondamental (Paris-I Panthéon-Sorbonne) et d’un master recherche de droit public comparé (Paris-II Panthéon-Assas). Elle a bénéficié d’un contrat doctoral puis d’un contrat d’ATER à l’université Panthéon-Assas, durant lesquels elle a enseigné le droit constitutionnel et le droit administratif en tant que chargée de travaux dirigés. Ses disciplines de spécialisation sont les droits publics (administratif, constitutionnel, contentieux) britannique et français. Ses recherches portent en particulier sur la notion de pouvoir public, les rapports entre les droits public et privé et l’évolution des modalités d’action, de contrôle et de légitimation de l’administration, notamment sous l’influence des droits international et européen. Elle est l’auteure d’un ouvrage sur Le Référendum d’indépendance de l’Écosse (L’Harmattan, 2016). Mathilde Montaubin a été ATER auprès de la chaire Droit international des institutions de 2020 à 2022 et y a obtenu le prix de la Fondation Hugot en 2021. Elle est actuellement chercheuse associée auprès de la chaire où elle termine la rédaction de sa thèse de doctorat.