Iacopo Costa

Nous nous proposons d’effectuer une analyse comparée des positions de Thomas d’Aquin et d’Immanuel Kant sur la question de la disposition morale originaire de l’être humain. Malgré les différences profondes qui séparent les deux penseurs, nous observerons une certaine convergence à propos de la structure profonde de la vie morale : le développement moral de l’homme se fonde sur des dispositions et des lois qui, articulées avec sa liberté, font de lui une personne.