Les implications théologiques d'une définition relationnelle du signe