« Invisible mais présent en esprit » : le Séducteur de Kierkegaard