L'épistémologie du désaccord

Nous avons, en permanence, des désaccords avec autrui, sur des sujets triviaux ou profonds, simples ou complexes. Quelle est la réaction correcte et rationnelle qui doit-être la nôtre face à de tels désaccords ? Si quelqu'un est en désaccord avec une de mes croyances, il découle de ce que je crois, semble-t-il, qu'il a tort. Dois-je alors souligner que, de fait, il a tort, et conserver ma propre croyance ? D'un autre côté, si cet autre qui est en désaccord avec moi semble aussi compétent, aussi bien informé que moi, ne peut-on tout aussi bien estimer que celui qui se trompe, c'est moi ?...