Que fait l'art africain à la notion de civilisation ?

Résumé

L’idée est de faire surgir une Afrique fantasmatique de la théorie du processus de civilisation élaborée par Norbert Elias dans sa thèse des années 1930 : La Civilisation des mœurs et La Dynamique de l’Occident (texte original paru en allemand en 1939, traduit en anglais en 1969 et en français en 1973 et 1977). Il s’agit aussi de faire une lecture éliasienne des écrits africanistes d’Ancien Régime et de revenir sur le geste de collectionneur d’art africain du sociologue qui vécut deux années à Accra, au Ghana, au début des années 1960. La collection d’Elias sera étudiée en regard de l’appréhension de l’art africain par son contemporain et compatriote britannique, l’historien de l’art Kenneth Clark, dans son Civilization, a personal view de 1969. Il me semble que cette rencontre fictive des deux hommes, mais surtout le rapprochement et le croisement hypothétiques de leurs œuvres respectives permettent de comprendre la place de l’Afrique et, plus encore, de l’art africain dans la conception de la notion de civilisation, en Europe, à la fin des années 1960.

Biographie

Anne Lafont est historienne de l'art et directrice d'études à l'EHESS. Elle travaille sur les cultures visuelles et artistiques de l'Atlantique noir et son dernier livre s'intitule L'art et la race. L'Africain (tout) contre l'oeil des Lumières, Presses du réel, 2019.