L'Europe des sciences et des techniques : une tradition sans rivage

Résumé

Comment saisir aujourd’hui la singularité forte des sciences et des techniques en Europe ? En prenant le parti d’une histoire longue, on veut explorer l’émergence d’une identité épistémologique, institutionnelle et linguistique de l’Europe des sciences et des techniques, de l’Antiquité grecque à l’Union européenne. Laboratoire d’innovations, l’Europe a été le creuset de nombreuses révolutions scientifiques et techniques, qui n’ont jamais fait d’elle une citadelle close, mais un espace intellectuel ouvert sur le monde. C’est par les circulations et les appropriations d’autres cultures savantes que les hommes de science européens ont longtemps enrichi leurs travaux. Cette dimension globale est pleinement reconnue par la recherche actuelle des historiens des sciences. En prenant en compte cette évolution historiographique, cette communication cherchera à ressaisir l’originalité de la trajectoire des sciences et des techniques en Europe. Comment cette expérience européenne lointaine porte-elle aujourd’hui les scientifiques à la rencontre des sciences de demain ?

Biographie

Ancien professeur à l'Institut universitaire européen (Florence) où il a occupé la chaire Histoire des sciences, Stéphane van Damme a rejoint le département d'Histoire de l’ENS à la rentrée 2020. Ses recherches portent sur l’émergence des sciences modernes et la culture européenne de la Renaissance aux Lumières. Ses publications récentes incluent un essai sur l’histoire des savoirs La Prose des savoirs. Pragmatique des mondes intellectuels (2020) et un ouvrage Seconde Nature. Rematérialiser les sciences entre Bacon et Tocqueville (2020). Il termine actuellement un livre d’épistémologie historique sur le scepticisme scientifique.