Gilgamesh ou la domestication du temps en Mésopotamie

Gilgamesh et la temporalité de l'homme.
Une archéologie du temps en Mésopotamie

Celui qui a vu les profondeurs – avec ces mots, un récit de l'ancienne Mésopotamie entraîne son public non seulement dans une magnifique œuvre littéraire, mais aussi dans une confrontation avec la condition humaine. L'histoire connue aujourd'hui sous le titre L’Épopée de Gilgamesh raconte les actes héroïques et les défaites de Gilgamesh, jeune roi de la ville d’Ourouk. Mais avant qu'il puisse prendre cette responsabilité, il doit parcourir un long et ardu chemin de connaissance de soi, confronté à des questions existentielles fondamentales : qu'est-ce que l'homme ? Que signifie « civilisation » ? Y a-t-il de la justice divine ? Ce texte, qui utilise des motifs des IIIe et IImillénaires av. J.-C., est donc bien plus qu'un récit héroïque, c'est une confrontation discursive avec des idées mésopotamiennes sur l’être humain. Dans ce discours l'aspect « temps » joue un rôle particulier : la question de l’immortalité, l’interdépendance du présent, du passé et de l’avenir, la temporalité de l'homme.

Le cours discutera de ces temporalités multiples à partir d'une analyse narratologique du texte et montrera comment au cours du texte une philosophie du temps se développe quasi en passant. Cette approche de l'épistémologie mésopotamienne du temps repose sur quatre perspectives :

1° Introduction : le temps en tant que dimension principale de l'épopée de Gilgamesh

2° La gestion du temps en Mésopotamie et la découverte du concept d'espace-temps

3° Au-delà du temps ?

4° Temporalité et être humain