Les mains des « notaires » éthiopiens : malhabiles, individualisées ou stéréotypées ? Réflexions sur une pratique marginale