Etudes arabes, turques et islamiques

Présentation

Directeur : Nicolas Vatin

L’Institut d’études arabes, turques et islamiques, partie intégrante du pôle « Monde méditerranéen ancien, médiéval et moderne » de l’Institut des civilisations du Collège de France. Il accueille des programmes scientifiques, des publications et une bibliothèque de recherche. 

Initialement constituée par les fonds de professeurs au Collège de France au XXe siècle, la bibliothèque a connu un important développement depuis une vingtaine d’années, durant lesquelles ses collections ont été enrichies par une politique systématique d’acquisitions (financée par le Collège de France et par deux équipes du CNRS) et grâce à des donations importantes. Elle couvre les disciplines majeures de la civilisation islamique, mais est principalement une bibliothèque d’excellence en matière d’histoire médiévale et moderne, notamment d’histoire ottomane jusqu’aux premières décennies du XIXe siècle. C’est cette richesse qui est entretenue en priorité, en tenant compte des publications en Europe et en Amérique, mais aussi en Turquie. Une attention particulière est accordée aux acquisitions de publications de sources en turc ottoman (archives, chroniques, etc.). On peut y consulter des revues spécialisées majeures du domaine, toujours vivantes ou anciennes.
La bibliothèque, qui offre un accès direct aux rayons, est destinée à un public de spécialistes, de doctorants ou d’étudiants en Master. Elle est ouverte du lundi au vendredi, de 14 heures à 18 heures. Son catalogue est consultable en ligne, sur le site du Collège de France, ou via le site Sudoc. 

L’institut compte parmi ses membres Mmes Elisabetta Borromeo (gestionnaire ; ingénieur d’études au CNRS, chargée de ressources documentaires, historienne spécialiste des voyageurs dans l’Empire ottoman et des catholiques ottomans) et Hélène Morlier (ingénieur d’études au CNRS, secrétaire de rédaction des revues Turcica et European Journal of Turkish Studies, historienne des guides de voyage) et MM. Driss Mekouar (en charge de la bibliothèque), Hayri Gökşin Özkoray (employé à mi-temps à la bibliothèque, qui achève une thèse sur l’esclavage dans l’Empire ottoman au XVe-XVIIe siècle), Özgür Türesay (maître de conférences à l’EPHE, historien des débuts de la presse ottomane) et Nicolas Vatin (directeur ; directeur de recherche au CNRS, directeur d’études à l’EPHE, historien de l’Empire ottoman, XVe-XVIIe siècle).

Parmi les principaux projets en cours ou en préparation, on signalera un séminaire mensuel d’analyse de documents sur l’identité ottomane (« Les Ottomans par eux-mêmes »), une collaboration au catalogage des archives du baile de Venise conservées aux Archives d’État de Venise, la publication (par E. Borromeo) des principaux cours de Gilles Veinstein au Collège de France, ou des réflexions sur les questions liées à la traduction. Une mise en valeur de l’histoire de la bibliothèque est en projet, par la préparation de plaquettes présentant les différents fonds hérités de professeurs du Collège de France ou d’autres grands spécialistes des domaines couverts par la bibliothèque.

L’Institut héberge la rédaction de la revue Turcica. Revue d’études turques. Peuples, langues, cultures États (n° 48 de l’année 2017 sous  presse), revue internationale de parution annuelle publiant en allemand, anglais, français et italien et de la collection Turcica (22 volumes parus, 2 en préparation). C’est en son sein qu’ont été préparées deux importantes publications récentes : le Dictionnaire de l’Empire ottoman, Paris, Fayard, 2015, dirigé par F. Georgeon, N. Vatin et G. Veinstein, qui a bénéficié du soutien financier de la fondation Hugot du Collège de France ; Constantinople 1453. Des Byzantins aux Ottomans, Toulouse, Anacharsis, 2016, dirigé par V. Déroche et N. Vatin, préparé en collaboration avec l’équipe « Orient et Méditerranée : monde byzantin ». Vient de paraître : Gilles Veinstein, Les Ottomans. Variations sur une société d’empire, Paris, Éditions EHESS, 2017, recueil de textes réunis et édités par E. Borromeo.

 

CÉTOBAC

L’institut travaille en intime collaboration avec le Centre d’études turques, ottomanes, balkaniques et centre-asiatiques (CÉTOBAC), UMR 8032 du CNRS qui a pour double tutelle l’EHESS et le Collège de France, dont les activités ottomanistes sont abritées par le Collège et qui contribue au financement de la bibliothèque. L’institut a également vocation à servir de lieu de rencontre et de collaboration entre les spécialistes parisiens du domaine ottoman appartenant à d’autres institutions universitaires.