La traduction latine inédite d'Horapollon par Giorgio Valla (1447-1500) : un témoin d'une tradition manuscrite inconnue des Hieroglyphica ?