Les reçus de taxe arabes, des grimoires hermétiques ?