Antescofo. Tempus Ex Machina

Tempus Ex Machina : Comment Antescofo coordonne le temps musical entre l'humain et la machine

Depuis des millénaires l’écriture, la lecture et l’interprétation sont des piliers de nos langues. Ces vecteurs de communication existent aussi en musique savante depuis plusieurs siècles. à travers les partitions. Une de leurs dimensions spécifique est la nécessité d’écrire et d'interpréter le temps, ou plutôt les temps. Il y a bien sûr le temps absolu, celui de la physique dans lequel la musique se joue. Mais il y a aussi le temps logique de la partition, avec ses noires, croches, etc, celui plus caché des répétitions de phrases, thèmes ou motifs, celui induit par l'organisation dynamique des tempi et articulations par les interprètes, etc. Comprendre et gérer ces temps multiples est central pour la composition et l’exécution des oeuvres dans la musique mixte homme / machine. Autrefois, la partie machine était exécutée de façon rigide, avec un tempo et une articulation figée dans le support magnétique ou le programme d'ordinateur. Mais le suivi automatique de partitions en temps réel et d'autres avancées algorithmiques ont permis d'inverser la donne et de libérer le jeu des interprètes en lui asservissant  une musique informatique devenue temporellement mobile. Comprendre la relation entre les divers temps est aussi nécessaire pour fournir des outils permettant de composer la partie informatique de façon beaucoup plus simple et riche, en utilisant de nouvelles approches algorithmiques et linguistiques qui ne restreignent plus à la partition linéaire classique. Tous ces aspects sont traités par le système Antescofo de l'IRCAM et de l'Inria. À l'aide d'un langage temporel précis inspiré par les langages synchrones tels qu'Esterel et Lustre, ce système permet d'associer aux événements détectés par sa machine d'écoute le démarrage ou l'arrêt d'algorithmes complexes de génération de musique électronique. Antescofo permet aussi de spécifier diverses stratégies de suivi temporel lors des variations de tempo et de rattrapage des inévitables erreurs des instrumentistes ou de la machine d'écoute, ce qui est central au concert. Antescofo est utilisé intensivement par de nombreux compositeurs, dont Philippe Manoury. Il sera bientôt aussi disponible pour faciliter l’apprentissage de la musique.

Le cours et le séminaire seront suivis d'un concert en collaboration avec l'IRCAM à 20h00