Mathématiques appliquées

Auto-organisation des populations de cellules : pourquoi des modèles hyperboliques et cinétiques ?