Les interfaces, l’énergie superficielle et les transformations martensitiques