Chaire Sociologie du travail créateur

Présentation

Dans le cadre de la chaire Sociologie du travail créateur, le Pr Pierre-Michel Menger dispense un enseignement qui est ouvertement pluridisciplinaire, comme l’exigent les sujets abordés par son cours. Il a procédé d’abord à l’étude générale des actes de travail, mais il envisage le travail autrement que comme une désutilité ou une charge supportée pour se procurer une rémunération qui est seule génératrice de bien-être et de loisir, mais comme une valeur graduable. À une extrémité figure le caractère fastidieux et routinier du labeur, et à l’autre extrémité la valeur positive du travail entendu comme le vecteur de la réalisation de soi.

L’analyse permet de montrer comment il convient de disposer sur cet axe les métiers et les statuts d’emploi et comment le travail évolue sous l’influence des technologies, des modes d’organisation et des équilibres recherchés collectivement pour modifier la part routinière et la part expressive du travail. Les comparaisons internationales offrent un riche domaine d’exploration de la variabilité des cultures et des modes d’organisation du travail.

L’étude rigoureuse des systèmes d’enseignement supérieur et de recherche est beaucoup moins développée en France que dans les pays qui dominent la compétition scientifique et universitaire mondiale. Il faut s’interroger sur les raisons de ce retard et s’employer à y remédier, comme le Pr Pierre-Michel Menger s'y emploie dans les cours qu'il a consacrés à ce sujet, dans les colloques qu'il a organisés ou animés (en particulier le colloque de rentrée du Collège en octobre 2019) et dans les recherches empiriques et statistiques qu'il conduit avec son équipe de la chaire.

Une science de la science était annoncée au début des années 1960, elle se construit et le Pr Menger y contribue. Le domaine des arts figure parmi ses terrains d’étude, et il l’explore surtout depuis la question du travail en montrant comment la plus haute valeur peut être accordée aux produits d’un travail qui doit demeurer incertain dans son cours pour être inventif et admiré. La cotation des capacités des individus a changé depuis trois décennies : la sémantique du talent s’est répandue, il faut la prendre au sérieux, en restituant l’histoire longue de ses usages et significations, depuis la parabole des talents jusqu’au passeport talent.

Les cours et recherches que le Pr Menger propose s’étendront à d’autres questions essentielles pour l’analyse de nos sociétés contemporaines, telles que les controverses autour de la méritocratie, les attitudes à l’égard du risque et les technologies sociales de sa gestion, ou encore l’initiative entrepreneuriale.