La démocratie à l'âge de la post-vérité

Les philosophes des Lumières avaient parié que le développement de l’instruction permettrait de construire une démocratie de citoyens informés capables de délibérer rationnellement en vue du bien commun. Ce faisant, ils avaient d’abord négligé le rôle toujours renaissant des passions et des émotions en politique. Mais plus encore, ils n’avaient pas imaginé qu’une instruction de masse puisse conduire au relativisme destructeur que nous voyons aujourd’hui partout triompher, faisant système avec le développement des visions complotistes du monde, l’emprise croissante des marchands de doute et la dissolution des notions même de réalité et de vérité.
Le colloque se propose un double objectif sur la base de ce constat. Poser clairement les termes du problème dans un premier temps, en en rappelant la constitution historique et en établissant les termes de sa conceptualisation philosophique ; une attention particulière étant portée à la manière dont le développement d’internet et des réseaux sociaux a radicalisé la question. Réfléchir, dans un second temps, à partir d’exemples et d’expériences, aux conditions dans lesquelles il est aujourd’hui possible de retrouver le sens d’une rationalité et d’une approche des faits mieux partagées.

Ce colloque est organisé à l’occasion du dixième anniversaire de la revue laviedesidees.fr, qui est rattaché à l’Institut du monde contemporain du Collège de France. Fonctionnant sur le mode d’une coopérative intellectuelle, cette revue est conçue comme un lieu de débats informés sur les grands enjeux du monde contemporain et un vecteur de diffusion des savoirs émergents dans toutes les disciplines. Dans un monde de plus en plus irrigué par des opinions peu fondées, il met en avant l’apport des travaux scientifiques, tout en étant accessible au plus grand nombre.