Mémoire, poésie, récit : l'Islande médiévale au miroir de son passé viking

La littérature médiévale islandaise peut être vue comme une expression de la mémoire commune de ce qu’il est convenu d’appeler, depuis quelque temps, la « diaspora viking ». Il s’agit de l’ensemble des gens issus de la Scandinavie, mais habitant un vaste espace géographique s’étendant de la Russie au Groenland, et unis par une langue et une mémoire commune. La connaissance de récits et de poèmes des temps anciens, ainsi que la pratique de la poésie scaldique, semblent avoir fait des Islandais les spécialistes de la mémoire du monde nordique médiéval. Ils composaient des poèmes en l’honneur de souverains norvégiens ou danois, informaient leurs historiens ou composaient eux-mêmes des chroniques de leur règne ou de celui de leurs prédécesseurs. En même temps, la société islandaise réfléchissait sur elle-même, à travers des récits sur des événements locaux du passé récent ou du temps de ses origines, à l’époque viking. Ce deuxième cours explorera les liens entre poésie, mémoire et récit en invoquant des exemples tirés de plusieurs sagas appartenant à des genres différents : sagas de contemporains, sagas royales et sagas des Islandais.