du
 → 

Alors qu’il existe un consensus fort sur la nécessité et l’urgence d’agir vigoureusement pour lutter contre le changement climatique, la confusion reste totale au niveau politique et des opinions publiques sur la façon d’y parvenir, notamment par une adaptation ou une révolution de notre système économique actuel. Jusqu’où faut-il sacrifier le pouvoir d’achat des générations présentes pour affronter nos responsabilités envers les générations futures ? Comment concilier un objectif climatique ambitieux avec la justice sociale ? Quelles sont les actions climatiques les plus efficaces, intégrant impératifs financiers, mais aussi les autres impacts sur le bien-être (impact des éoliennes sur le paysage, risque nucléaire...) ? Comment s’assurer que les actions climatiques les plus efficaces sont bien celles qui seront mises en œuvre en priorité dans notre système économique décentralisé ? En particulier, quel rôle peut-on imaginer pour les acteurs de la finance, les activistes, les décideurs privés et les juges ? Finalement, comment gérer les incertitudes profondes qui entourent la dynamique climatique et les progrès technologiques verts sans lesquels rien ne sera possible ? J’utiliserai les outils de la science économique pour éclairer ces débats.

Programme