du
 → 

Ce cours décrit les dernières avancées dans le domaine émergent de la nanofluidique, la science des flots moléculaires, qui explore les écoulements et le transport des fluides aux échelles nanométriques. Ce monde de l’infiniment petit fluidique, c’est la frontière où le continuum de la mécanique des fluides rencontre la nature atomique de la matière, voire sa nature quantique. On y observe des écoulements quasiment sans frottement, des effets quantiques émergents, des effets mémoires qui permettent désormais de rêver de calculateurs ioniques. La Nature exploite pleinement les bizarreries fluidiques aux nanoéchelles. En utilisant une circuiterie faite de multiples canaux biologiques, elle est capable de prouesses technologiques invraisemblables : pompes ioniques, turbines à protons, pores ultra-sélectifs, canaux stimulables… une orfèvrerie fluidique simplement époustouflante. Peut-on s’inspirer et égaler ces performances avec des canaux artificiels ? Quelles sont les propriétés spécifiques des fluides aux nanoéchelles ? Comment les quantifier expérimentalement ? Peut-on les exploiter en termes d’innovation ?

Programme